Archives de Tag: viscose

Une robe à recopier! (partie 1)

Par défaut
Une robe à recopier! (partie 1)

Il y a quelques années, avant que le monde finisse, je suis allée faire un tour à Naples.

Mais ce n’est pas là le sujet ici. On est dans un blog de couture. Je vais donc vous parler d’une robe que j’ai vu dans une vitrine à Naples en passant et qui m’a obsédée jusqu’au point de me faire revenir au magasin (c’était assez loin de mon AirBnB) pour l’acheter quelques jours après. La voici:

Ce n’était pas un truc cher ou luxueux, c’est de la fast fashion. Mais elle m’allait tellement bien, et elle était tellement confortable, que j’ai immédiatement commencé à craindre le moment où elle serait trop usée pour être portée. Est-ce que tu t’es déjà sentie comme ça par rapport à une pièce de vêtement? Nous sommes TELLEMENT BIEN dedans que nous ne les portons jamais – ce qui est bête, bien sûr, mais ça relève de l’irrationnel.

En ce moment de ma vie, je n’avais pas beaucoup de temps pour faire la couture et encore moins pour créer des patrons. En plus, je vivais dans un appartement minuscule qui ne me motivait pas pour dessiner et faire des tests jusqu’à pouvoir créer quelque chose de potable. La robe passait ses jours tranquillement sur son cintre à l’attente d’une occasion spéciale pour défiler dans les rues.

Un jour, je regardais des patrons de couture chez patronsdecouture.com – ce que je fais encore de temps en temps, sans avoir vraiment l’intention d’acheter quoi que ce soit – quand je suis tombée sur ça:

Le McCalls 7745 !

À quelques détails près, ça ressemblait exactement à ma belle robe rouge napolitaine. Ça a d’ailleurs été confirmé, sans que je lui dise quoi que ce soit, par ma copine Diana Rovanio, qui est professionnelle de la mode (et super compétente en plus).

J’ai donc acheté ce patron (et quelques autres dont je parlerai bientôt). Vu que c’était les soldes, je suis aussi allée faire un tour du côté de Butinette pour acheter des tissus. J’ai pris une crêpe de viscose exactement pareille à celle de la robe originale mais dans une autre couleur (je la montrerai dans mon prochain article) et aussi une crêpe cheap de polyester pour tester le patron avant de couper dans le « bon » tissu.

C’est quelque chose que je conseille à ceux qui vont coudre un patron pour la première fois: faire toujours une toile dans un tissu pas cher pour savoir quelles seront les modifications à faire pour que le patron soit parfait sur toi.

Dans le cas de ce patron, il s’agissait d’un projet assez facile à réaliser et qui ne m’a pas pris beaucoup de temps.

J’ai fait une seule grande modification dans la manière de l’attacher. Originellement il y avait quatre rubans qui s’attachent autour de la taille:

Je n’ai pas du tout aimé ça (trop de volume, puis ça ne rendait pas joli), j’ai donc transformé ces quatre attaches en deux, dont l’une passe à travers une sorte de grosse boutonnière sur le côté pour faire le tour du corps et venir s’attacher au dos. Je montrerai cette modification (avec toutes les autres) dans un prochain article.

Regardons pour l’instant ce que ça a donné cette « toile », avec le patron quasiment non-modifié (vue A):

Pour une toile, c’est pas mal du tout. C’est assez usable même (et je l’ai pas mal portée dans la vie de tous les jours). Mais le patron était loin d’être parfait. Voici quelques problèmes que j’aurais eu à corriger si je voulais avoir quelque chose d’aussi bien que la robe originale:

  1. Baisser la taille. Le torse du patron est plus court que mon torse au moins 3 ou 4 cm. Ça ne se voit pas comme ça, mais la ceinture/couture taille est en fait sur mes côtes, ce qui me fait une taille plus épaisse qu’en vérité et qui n’est pas confortable.
  2. Corriger le volant. Je ne sais pas si c’est un problème du patron lui-même ou si j’ai commis des erreurs au moment du montage, mais le volant (qui fait le tour de la robe et fait rôle de « manche ») est extrêmement inconfortable. Sur la photo de droite, ça se voit un peu que ça me rentre dans la chair quand je lève les bras. Pour une courte balade en plein air ça va, mais dès qu’on est un peu actif ça devient très incommode (et presque douloureux).
  3. Redessiner la jupe. Juste du préciosisme pour avoir quelque chose de semblable à la robe originale, mais pas obligatoire du tout – j’aime bien en plus court aussi.

Malheureusement, manque de temps (et de place), ce projet a dû attendre plus d’un an jusqu’à ce que je trouve la motivation pour le reprendre. Mais finalement je l’ai fait, pendant le premier confinement! Et je vous montrerai les résultats, ainsi que les modifications, dans le prochain article!

Est-ce que t’as déjà eu un coup de foudre pour une robe (ou un autre pièce de vêtement) au point de vouloir la recopier pour la garder pour toujours? Quelle a été ta solution? Raconte-moi dans les commentaires!