Archives Mensuelles: février 2013

Nouveau cours…

Par défaut

Je pense que je ne vous ai pas dit vu que c’est arrivé pendant la période dans laquelle le blog a été (encore une fois) honteusement abandonné, mais j’ai quitté le cours de couture du centre d’animation (dommage mais ça a été une question d’argent) et me suis inscrite dans deux des Cours Municipaux pour Adultes de la Ville de Paris:

– Coupe-Couture

– Coupe à Plat-Gradation

À la différence du cours antérieur, qui nous laissait libres pour créer et faire un peu ce qu’on voulait (mais qui manquait quand-même d’un peu de discipline), ces cours-là ont une intention professionnalisante et pour cela proposent un programme (pour les deux, en gros, jupe-corsage-pantalon). Ainsi, mes créations originales se sont restreintes à mon petit chez moi.

Si le programme parait le même pour les deux cours, ils sont bien différents : alors qu’en coupe-couture on construit le patron, on fait la toile (c’est à dire une version d’essayage en tissu cheapos) et puis on construit son vêtement, en coupe à plat on donne plutôt l’emphase à la création du patron et aux plusieurs déclinaisons qu’on peut en faire: jupe de base – jupe à godets – jupe à pli plat et creux – jupe à panneaux, par exemple. On apprend aussi à mesurer proprement une « cliente » et à ajuster la toile à son corps. On nous montre également comment modifier le patron pour différentes tailles. Par contre, on ne construit pas de vêtement.

DSC04250

Toile de la jupe de base (coupe à plat)

J’aperçois déjà les résultats de ces cours dans mes petites créations quotidiennes : je fais plus attention à ce que je fais, je comprends mieux le tissu, je soigne mieux les finitions… et dès que je trouve un peu de temps, je veux essayer les déclinaisons qu’on apprend au cours de coupe à plat à mes propres mesures et sur mon propre corps, avec les tissus que je ne cesse pas d’accumuler même si j’ai rarement le temps de m’asseoir devant la machine.

Bref, je les recommande vivement pour tous ceux et celles vivant en région parisienne. Il faut juste faire attention aux dates d’inscription et savoir que ces cours sont assez disputés, on doit passer un examen d’admission pour la sélection… (rien de super compliqué mais bon!)

DSC04251

Jupe de base presque finie (coupe-couture)

Publicités

Ma soeur jumelle

Par défaut

Je voudrais commencer ce billet en vous racontant que j’était toute contente car j’avais enfin fini la construction d’un mannequin à mes mesures qui avait été commencée en septembre et, tout comme ce blog, a subi plusieurs interruptions jusqu’à sa conclusion, qui est finalement arrivée hier (le mannequin, pas le blog). Je me suis pourtant aperçue que j’étais entièrement incapable de retrouver les photos du processus de construction du mannequin, du coup je ne vous laisserai, pour l’instant, qu’avec des images de la chose finie :

DSC04244 DSC04241DSC04242

Et une petite explication: Le mannequin est fait avec du « ruban de réparation » (ce que les américains appellent le duct tape) enroulé en trois couches autour de mon petit corps de manière à en retenir la forme. On le retire, on le rembourre avec des flocons de mousse, on fait un pied (ou on le laisse flottant, avec un cintre pour faciliter le rangement pour ceux qui ont de la place dans leurs placards), on le recouvre en tissu.

En racontant comme ça ça a l’air simple mais ça prend beaucoup de temps et surtout il faut avoir un aide patient et de confiance (vu qu’il faut se mettre quasiment à poil pour la construction).

le tuto, je l’ai trouvé ici et, pour la couverture en tissu, je me suis servie de celui-ci (les deux en anglais, mais on m’a dit que Google Translate fonctionne de mieux en mieux si vous voulez essayer). J’écrirai bientôt un article avec les étapes de construction de la couverture à partir d’une vieille chemise – ces photos-là, je les ai…

La base a été construite par ce cher monsieur Tites Mains à partir de matériaux récupérés dans la rue:

DSC04238

Un tube en carton, une tige de bois, une petite planche, des L et des vis et voilà le travail. De cette manière  le mannequin (faut encore que je le baptise…) est à ma taille et il servira aussi pour ajuster la longueur des jupes avec exactitude.

Donc voilà, je suis bien anxieuse pour commencer à m’en servir ! C’est une idée que j’avais vu sur internet il y a bien d’années et c’est fantastique de la voir enfin concrétisée.*

*Je tiens à remercier à M. Tites Mains d’avoir été si patient et généreux…