Archives de Catégorie: robe

Pour le plaisir de vos yeux (et de vos petites mains)

Par défaut

Je suis bien débordée en ce moment avec la Journée de l’Estampe (demain à Saint Sulpice, je serai au stand 416, venez nombreux!) et une fête brésilienne que j’aide à organiser (samedi à Montreuil, intéressés me contacter directement). Mais la couture est toujours au centre de mes intérêts – et pour ça j’ai finalement décidé de commencer à utiliser proprement Pinterest pour afficher – et partager – tout ce que j’accumulais pendant des années dans les catacombes de mes Favoris. Comme ça c’est plus facile de tout voir et de trouver rapidement le patron/tutoriel/inspiration qu’il me faut. C’est encore un travail en progrès, mais vous êtes les bienvenus de me suivre là-dessus connaitre mes robes, hauts, bas et accessoires préférés (et d’autres choses aussi). Et bien sur pour accompagner les nouveautés de ce blog! Sortez vos punaises – et partagez aussi vos tableaux pour me faire découvrir des nouvelles merveilles!

Couture pour la plage (et quelques liens…)

Par défaut

P1060683 copy

 

Je pars bientôt pour la mer (et oui, je vous laisse quelques jours, mais vous pouvez toujours parler entre vous) et en faisant les valises je me suis rendue compte qu’il me manquaient quelques trucs que pourraient être bien utiles- et j’ai décidé de les faire moi-même. Les voici, avec les liens vers les tutos gratuits pour que vous puissiez les faire vous-mêmes…

D’abord, ma visiere Lacroix – pas de tuto pour celle-là vu que le patron a été créé par moi (et il faut encore y faire quelques modifications). La visiere en tissu est plus pratique qu’un chapeau pour le transport vu que ça peut voyager dans le sac à dos sans encombrer. Si ça ne protège pas le haut de la tête, c’est parfait pour couvrir la peau du visage contre le soleil.

P1060698 copy

 

Le nom « Lacroix » vient de ce fantastique tissu Christian Lacroix  qui m’a été offert par mon ami Jan.

lacroix

La visiere peut s’ouvrir sur l’arrière à l’aide d’un gros bouton; j’ai cousu un morceau de tissu absorbant (coupé dans une vieille serviette) sur la pièce qui va contre le front pour absorber la sueur.

Puis, la pochette pour les essentiels de la plage, un tuto de Sew Kate Sew (en anglais).

P1060684 copy

La construction est tres simple pour cette pochette doublée qui a la taille parfaite pour vous accompagner au bord de la mer avec un livre (ou tablette), de la crème solaire, un peu d’argent, les lunettes de soleil, les clés de la maison…

Seul bémol, la doublure n’est pas bien finie sur le dedans si l’on suit le tuto :

P1060686 copy

 

Je ne l’ai vu qu’à la fin, mais bon. C’est aussi ce qui fait que cette pochette soit si facile à faire, même pour qui n’a pas d’expérience à coudre des objets doublés. Ou alors c’est moi qui ai fait une bêtise quelconque au moment du montage. En tout cas je pense bien l’utiliser pendant mon voyage !

Je vous ai déjà montré une robe de plage une fois; elle est bien, mais ça fait un objet « de plus » à transporter, alors que je voyage en avion low-cost (car pauvre) et ne peux pas amener beaucoup de bagage. Je me suis donc inspirée des tutoriels de La Vie DIY pour transformer un paréo en robe de plage, et comme ça j’ai deux objets en un seul : en arrivant à la plage il suffit de dérouler la robe et l’étendre par terre pour lire et bronzer le derrière.

P1060692 copy

La construction est ridiculement simple: j’ai juste cousu deux rubans récupérés à l’ourlet d’un vieux tshirt en faisant des boucles pour les bras. Le dos reste dégagé. Voici une image du tuto de WobiSobi qui montre comment faire:

Finalement, il me fallait un sac à main basique, car mon sac de BD s’est un peu démantelé suite à une utilisation excessive; il s’agissait d’un prototype après tout, mais j’espère avoir appris avec mes erreurs pour la prochaine version.

Du coup j’ai choisi ce tuto de Lula Louise pour un sac reversible pour la forme basique, mais je l’ai bien modifié:

P1060687 copy

 

D’abord, j’ai allongé l’anse pour pouvoir le porter en bandoulière; je ne supporte pas les machins qu’il faut tenir équilibrés en permanence sur l’épaule.

J’ai aussi inclus un rabat pour pouvoir fermer le sac et décourager les voleurs. Mon tissu est japonais, donc la fermeture est aussi un peu dans cet esprit.

Cela a fait que le sac ne soit plus réversible, mais cela ne m’inquiète pas des masses; de toute façon le tissu intérieur n’a rien de super attrayant, je l’ai choisi car il est costaud, et c’est ce que j’avais sous la main.

P1060689 copy

Comme vous voyez sur cette photo, j’ai également rajouté deux poches, l’une simple et l’autre zippée, plus sécurisée. Je suis déjà assez désorganisée pour de plus transporter mes bidules en vrac dans un sac à main – autant les transporter dans un sac de supermarché, quoi 😀

L’extérieur a également gagné une petite poche pour le téléphone portable, ticket de métro, etc.

P1060688 copy

 

J’ai fait toutes les surpiqures avec un point décoratif de ma machine (cliquez sur les photos pour les voir en grand).

Toutes ces modifications ne sont pas difficiles à faire, il suffit de suivre un ordre de montage spécifique – les poches doivent être cousues avant que le sac soit doublé, par exemple.

J’ai aussi thermocollé toutes les pieces coupées dans le tissu japonais pour les renforcer.

Et vous, que pensez-vous faire pour vos vacances ?

Moi je dis: profitez de l’occasion pour vous coudre quelque chose de beau – et d’utile !

Des images en biais

Par défaut

Je vous avais montré, il y a quelques mois, la robe coupée dans le biais du livre Pattern Cutting – Eh bien, j’ai finalement pu avoir quelques images de moi-même dedans, grâce à ma copine Laura (merci encore!).

P1060413

Je l’ai en fait raccourci d’une bonne quinzaine de cm – originellement l’ourlet tombait juste au-dessous de mes genoux, ce qui n’était pas la meilleure longueur pour moi. Mais la robe est toujours aussi confortable que si elle avait été coupée dans du jersey, ce qui me donne encore plus envie d’explorer ce monde fascinant et effrayant des coupes en biais.

P1060421

Cette envie a été encore plus ravivée par le livre « Vionnet » de Betty Kirke que j’ai eu récemment la chance d’acheter d’occasion par un prix raisonnable – il inclut des schémas des patrons les plus célèbres de la GRANDE Madeleine Vionnet, considérée l’inventeur de ce type de coupe. Sérieux, regardez-moi ça:

Comme d’habitude, il reste à trouver le temps et la place pour essayer ces idées…

Avez-vous déjà coupé des fringues dans le biais? Tous les conseils et astuces sont les bienvenus!

Une femme, un Nobel et… la couture

Par défaut

Cette pièce de news est un peu vieillotte (ce qui déroute un peu son appellation de « news ») mais dans un blog de couture tenu par une femme à mentalité scientifique – même si ce n’est pas le chemin que j’ai suivi – je ne pourrais pas laisser passer l’histoire de la norvégienne May-Britt Moser.

Elle a reçu (avec son mari et un collègue) le prix Nobel de Physiologie et Médecine 2014 pour l’identification des cellules qui composent le système de positionnement spatial dans le cerveau.

Le réseau neuronal qui lui a valu le prix ressemble à ça:

 

Inspiré par cette découverte, le styliste londonien Matthew Hubble (dont les créations de couture s’inspirent de science et ingénierie) a voulu offrir à cette remarquable professionnelle une robe de soir – tenue exigée dans la cérémonie du Nobel – digne d’une star de Hollywood. Et avec des sequins et des paillettes cousus main il a créé cette pièce :

La création a exigé beaucoup de recherche et d’essais de la part de Hubble et son équipe, comme pour une recherche scientifique; vous pouvez en lire plus sur son site (en anglais); le site geek The Mary Sue en a parlé aussi.

Pour les intéressées (et TRES aisées) le créateur propose également des « écharpes neuronales » inspirés de ce design sur son site. WANT!!!

(Cet article est en quelque sorte un hommage à mon grand-père, qui est un scientifique important dans son domaine d’activité – l’éthologie – et qui va recevoir un prix pour le travail de sa vie à l’Université de São Paulo dans quelques semaines. You Go, Papi!)

Encore un casse-têtes…

Par défaut

C’est un oiseau? c’est un avion? Non, c’est encore un des fantastiques Pattern Puzzles dont j’ai déjà parlé plus d’une fois.

Pouvez-vous deviner de quoi il s’agit? Le patron entier est là…

P1050628

Et le résultat est là:

cópia de P1050701

Une jolie robe drapée en jersey, avec une seule couture sur le dos. Mais ce puzzle a été moins facile à résoudre que l’antérieur et il faut dire que je ne suis pas entièrement satisfaite de cette création. En effet, si le patron a l’air de très bien marcher (même si j’aurais du plus forcer sur le drapé) le tissu que j’ai choisi n’est pas le meilleur pour la tâche – il aurait fallu un jersey très très fluide et j’ai utilisé du jersey à sweatshirt *sad trombone*

Ça ne se voit pas quand je suis de face ou de dos mais sur le côté, selon les mots de mon très-sage compagnon (et de mon frère, et de mes amis les plus proches), je ressemble à un sac à patates:

cópia de P1050694

Mais  n’anticipons pas. La version que je vous montre est quand-même la plus satisfaisante après une série de modifications faites sur la première construction de la robe, qui est celle-ci:

P1050631

P1050633

 

Ça irait peut-être bien pour quelqu’une avec un corps plus élancé que le mien mais sur moi ça n’allait pas du tout. J’ai commencé alors à épingler par-ci par-là pour retrouver mes courbes. La tâche n’était pas facile vu que je ne pouvais pas vraiment serrer la robe à la taille – la seule couture est sur le dos… Je l’ai donc serrée quelques bons centimètres:

P1050636

J’ai également raccourci et serré l’ourlet avec une sorte de « fronce » pour mouler les hanches:

P1050635

Ça allait déjà mieux mais c’était pas encore ça; Je me suis dit alors que la coupe de cette robe aurait à gagner si les fronces étaient directionnelles, créant une sorte de « tourbillon » partant de l’aisselle et s’enroulant sur les hanches (comme d’ailleurs on voit sur le dessin de Studio Faro). Apres encore quelques expérimentations, je me suis décidée par une pence sur le côté droit du buste:

P1050642

En suivant la même idée, j’ai transformé la fronce de l’ourlet en 5 ou 6 plis directionnels. obligeant le tissu à prendre le chemin que j’avais choisi:

P1050660

J’étais à peu près satisfaite à ce point; la forme était plus souple et embrassait mieux le corps. J’ai donc fait les finitions avec la double aiguille (l’idéal serait une parementure mais bon, le tissu est assez épais pour ne pas l’exiger).

P1050672

 

P1050681

Et le dos avec la pence donne ça:

P1050682

Comme dit, je ne porterai probablement pas cette robe, mais le tissu est tellement doux et confortable que je vais surement la recouper pour en faire un petit haut, ou peut-être tout bêtement éliminer la fronce et avoir une robe blanche simple. En tout cas comme exercice de patronnage, moulage et création c’était vraiment instructif.

Voici encore quelques images avec moi dedans:

cópia de P1050686

Le dos (faites semblant que la couture n’est pas excentrée, je n’ai pas vu ça au moment de faire la photo)

cópia de P1050706

Qu’avez-vous pensé de cette expérience ? Qu’auriez-vous changé sur ma robe ? Seriez-vous aussi tentés à essayer ces fameux casse-têtes ? TANT DE QUESTIONS !

Petit ballon bleu

Par défaut

P1050473

Comme mes lecteurs les plus créatifs l’auront imaginé, le silence sur le blog ces derniers temps ne se doit pas à un manque d’activité de ma part mais à la règle dorée d’éviter les spoilers – Noël approche et j’aimerais bien que les heureux destinataires de mes cadeaux fait main ne se doutent de rien!

Mais je peux déjà partager cette petite (mais là vraiment petite!) création, vu que la famille concernée partait pour les fêtes et a reçu leur cadeau avec un peu d’avance. Il s’agit de la Robe Ballon de My Innocentia.

J’arrive à cet âge où les femmes doivent prendre une décision qui va changer leur vie et qui ne peut pas être défaite – celle d’avoir un gosse avec leur patrimoine génétique ou d’attendre encore un peu, quitte à en adopter un plus tard si la date de péremption de l’utérus arrive avant l’envie de maternité. Moi et la plupart de mes ami(e)s appartenons, pour l’instant, au deuxième groupe, mais quelques-un(e)s ont décidé de franchir le pas – C’est le cas de B. et sa petite A., qui est la chose la plus mignonne du monde. N’ayant jamais fait des vêtements pour enfant (car j’appartiens au deuxième groupe, comme expliqué supra) et voulant y essayer ma main, rien de mieux que de prendre les enfants des amis en cobaye.

P1050470

My Innocentia a gentiment fourni le patron numérique (taille 2 ans) et les instructions (en anglais) pour la réalisation de ce petit bijou. La seule modification que j’ai apportée a été l’ajout des poches, vu que les petits enfants ont un esprit collectionneur (bouts de papier, capsules, insectes, mégots…).

P1050474

 

La robe est entièrement doublée; je l’ai finie avec une surpiqure faite à la double aiguille, ce qui donne l’air d’un vêtement acheté en magasin. La touche finale a été le petit bouton « Paris » sur l’arrière, de la meme couleur de la doublure, lequel j’ai acheté… au Japon!

Une astuce très importante que m’a donnée B. est de très très bien attacher les boutons et toutes les autres pièces rajoutées – fermetures éclair, rubans – aux vêtements d’enfants car c’est des bêtes sauvages (CE SONT SES MOTS) qui les arrachent facilement avec leurs dents et les avalent (mon petit frère a avalé un clou une fois, sa radiographie mériterait d’être encadrée).

P1050475

La partie la plus compliquée, et pas complètement réussie à mon avis (quoique ça ne se voit pas sur la piece finie), est le « ballonnement » de la couche extérieure de la robe. Elle est froncée à la main et cousue à la doublure.

P1050467

Pour ceux qui ont des enfants du même âge ou des amis qui en ont, je ne peux que trop recommander ce patron et ce tuto. Le patron est très facile à imprimer et à assembler et les explications pour le montage sont claires. J’espère pouvoir publier une photo de la petite dans sa nouvelle robe prochainement!

Et vous, pensez-vous coudre pour vos enfants ou pour ceux de vos amis? Quelles sont vos astuces et styles préférés?

Des plans pour l’avenir

Par défaut

Coucou,

Vous n’avez pas surement remarqué mais j’ai été absente du blog – et de la couture – pendant un mois chez ma famille. Heureusement que j’ai bien programmé des billets pour cette période, je n’aime pas l’idée de laisser orphelins mes lecteurs comme j’ai déjà fait beaucoup trop de fois…

Bon, là je suis de retour et je voulais partager avec vous quelques-unes de mes idées futures pour des billets. Dites-moi ce que vous en pensez et, surtout, laissez d’autres suggestions dans les commentaires:

– Pour améliorer mes habilités de montage et de rédaction d’instructions, j’ai acheté quelques nouvelles revues de couture (françaises cette fois!). Qu’en diriez-vous d’un pas à pas sur l’interprétation et l’exécution d’un de ces patrons? Avez-vous des préférences? (haut, bas, robe…)

– Un tutoriel sur le montage d’une pochette doublée comme mon Chat Gourmand ou le Sac Rapetou (suggestion de la lectrice Mylen)

– Une compilation de tout ce que j’ai déjà créé en couture et dont je me sers vraiment au jour le jour (car il y a beaucoup de caca aussi…)

– Un pas-à-pas de la création de ma robe Bambou suivant les instructions de Pattern Magic (j’ai déjà toutes les images, reste à écrire l’article)

Quoi d’autre? Je suis à l’écoute !

Mon bouquin de patronnage préféré (et une robe en biais)

Par défaut

J’ai toujours été une grande consommatrice de bouquins de tous les types et avec la couture et la patronnage, ça ne pourrait pas être différent. Je réserve normalement une partie de mon budget mensuel pour enrichir ma bibliotheque; je passe des heures et des heures sur internet en lisant des critiques et des commentaires pour faire des choix avisés sur mes achats. Ma liste d’envies chez Amazon ne fait que grandir néanmoins ! *

Je préfère aussi acheter ce genre de volume en papier, vu que le travail de création est lui-même très physique (les romans et les livres techniques fonctionnent très bien en format numérique par contre, et j’aime bien voyager avec toute ma bibliothèque)

Mais on a tous des préférences, des ouvrages auxquels on revient très souvent. Mon grand coup de coeur de cette année a été Pattern Cutting, de Dennic Chunman Lo (en anglais, désolée).

pattern-cutting

Il ne s’agit pas simplement d’un livre de patronnage – c’est un vrai cours en moins de 250 pages. Non seulement l’auteur apprend comment tracer ses patrons de base sur mesure – corsage, jupe, robe, pantalon – et comment les modifier, il explique aussi le pourquoi du comment : pourquoi on utilise des pinces, comment décider de leur largeur ou longueur, comment fonctionne une tête de manche et bien plus.

De plus, est extrêmement bien écrit et se lit comme un roman – je l’ai entièrement lu dans mon lit pendant plusieurs soirs avant de dormir. Et ça donne envie de se mettre au travail !

Je l’ai ainsi utilisé pour mes patrons de base – non seulement pour moi mais aussi ceux que je transforme et décline en plusieurs tailles pour les partager – et j’ai essayé également une des plusieurs suggestions de création données à la fin : La robe tube en biais, dont le patron ressemble à ça :

bias tube

 

Dessiné, bien sur, sur Illustrator, grâce à Pattern Workshop !

Et voici ce que ça donne à peu près :

P1050259

 

Une robe avec une seule couture (plus les finitions, que j’ai du inventer moi-même – pas beaucoup d’informations de montage sur ce bouquin), faite en spirale, de manière que ça tombe parfaitement sur le corps, suivant ses formes, sans besoin d’aucune pince – voici le miracle du biais!

P1050256

Les photos sur le mannequin ne lui font pas justice car elles ne montrent pas le joli effet que l’ourlet roulé fait sur les genoux – un effet « sirène ». Quand j’aurai un peu de temps je veux bien décliner cette robe en plusieurs longueurs et avec différentes encolures – le patron est hyper simple mais ça permet un nombre de variations presque infini !

Je recommande donc vivement ce livre et, pour celles qui ne lisent pas l’anglais, faites savoir aux maisons d’édition françaises ce qu’elles sont en train de rater – il faut donner du boulot aux traducteurs de ce monde _o/

Quels sont vos livres préférés en couture et patronnage? Que me recommanderiez-vous pour enrichir encore plus ma liste d’envies?

 

* Aux intéressés à faire un petit cadeau à mes petites mains, il suffit de m’écrire un mot pour avoir la liste 😛

À la recherche de la perfection… la robe chinée !

Par défaut

Malgré tout mon intérêt par la couture et, surtout, le patronnage, il faut admettre que je laisse encore beaucoup à désirer dans ce qui concerne le montage et les finitions des vêtements. Il se peut que je n’ai pas encore trouvé les cours/livres/sites parfaits pour l’apprendre, mais j’ai l’impression que ces informations arrivent toujours en miettes (genre: « comment coudre une manche »; « comment faire un ourlet roulé »; « comment monter un pied de col »), mais il n’y a jamais une vision d’ensemble (je l’ai bien senti quand j’ai essayé, il n’y a pas longtemps, de me faire un chemisier sur mesure – le patron était parfait, mais j’ai été incapable de bien le monter et j’ai fini par perdre le tissu et le temps…)

C’est pour ça que ça me fait plaisir quand je vais chez un fripier, un marché aux puces ou un vide-grenier et que j’arrive à trouver des vrais trésors du fait-main comme cette robe là:

P1030170

Qui en plus était à ma taille ! Pour vous prouver de la perfection de son montage, voici quelques images choisies :

P1030167

 

La partie supérieure est entièrement doublée – ce qui la raffermit sur le corps – et les coutures sont soigneusement finies par des zig-zags faits à la machine (vous remarquerez que la personne ne possédait pas de surjetteuse, et donc que ce n’est pas une excuse pour ne pas bien faire son travail !).

 

 

P1030166

 

Un ruban de gros-grain a été attaché à la taille – il permet de maintenir la forme de la robe et de l’empêcher de glisser vers le haut ou vers le bas. C’est un détail d’haute couture ça, et ce n’est pas le seul…

P1030165

Car ces attaches pour tenir en place les bretelles du soutien-gorge valent aussi de l’or. Un si petit détail, mais qui fait toute la différence.

P1030161

De plus, le tiers inférieur de la robe a été doublé et molletonné, ce qui lui donne du poids et crée l’effet corolle vu sur la photo en haut du billet. Voici ce que ça donne sur le dedans :

P1030162

 

Oui, la personne a eu le soin de faire le molletonnage (est-ce un vrai mot ?) en suivant les contours des dessins du tissu. Ça c’est de l’amour ! Et la doublure elle-même a été cousue à la main de façon à être invisible sur l’endroit.

Bref, un bien beau boulot ; bravo au créateur/trice. Je ne saurai probablement jamais qui c’était et si c’était un patron créé par cette personne ou publié dans une revue, comment il a été construit et d’où viennent les merveilleux détails de construction – ni pourquoi il était vendu à 10e chez un fripier du Marais.

Moi je sais que je ne suis pas proche de me séparer de cette robe, d’autant plus que je m’en suis appropriée à ma façon : La trouvant trop longue, j’ai sacrifié le tiers final (mais je l’ai gardé pour en faire autre chose) et refait l’ourlet avec du biais dans le même ton de rose des détails.


P1050264

 

P1050266

Et maintenant je porte ma belle robe partout !

Avez-vous déjà trouvé des trésors dans des lieux inattendus, même s’il a fallu faire des modifications ? Oú achetez-vous vos vêtements d’habitude ?

Des patrons qui sont aussi des casse-têtes !

Par défaut

Ceux et celles qui, comme moi, sont passionnés par les défis posés par des patrons qui sortent un peu du basique – Pattern Magic en étant l’exemple extrême – vont se réjouir avec cette découverte que j’ai faite récemment: les Pattern Puzzles de Studio Faro !

Alors, c’est quoi un « Pattern Puzzle » ? Très simple (ou, plutôt, très compliqué) : quand on suit la page Facebook de Studio Faro – un studio/école australien de patronnage – on est gratifié, tous les samedis, par une image à peu près comme ça :

faro01

Le défi c’est de deviner qu’est-ce que ces pièces représentent une fois qu’elles sont coupées dans un tissu et montées… et à chaque fois je suis impressionnée car les autres followers de la page sont vraiment forts, ils arrivent presque toujours à décrire la pièce au détail près avant que la réponse soit dévoilée le dimanche !

Pour pas vous gâcher le plaisir de deviner vous aussi je mettrai la solution après le saut…

Lire la suite