Archives de Catégorie: Aucun

L’enfer est pavé de bonnes intentions!

Par défaut

Je suis de retour !

(ou au moins je l’espère…)

J’aurais aimé dire que mon activité du confinement pour ne pas devenir folle a été la couture. Ce serait un mensonge. J’ai un peu cousu, j’ai un peu créé, certes, mais c’était minime – pour la simple raison que je n’avais pas besoin de m’habiller et que j’ai déjà beaucoup trop de fringues. Du coup j’ai surtout fait du pain au levain (que je faisais déjà avant, mais moins sérieusement), de la danse orientale et énormément de sport.

Néanmoins, le long de tous ces années pendant lesquelles la vie m’a éloignée de ce blog, j’ai quand-même créé, et cousu, et appris beaucoup de choses. Et récemment j’ai été piquée par la petite bestiole de l’écriture, ce qui a fini par me donner envie de partager ces « nouvelles » créations et découvertes avec les lecteurs de TitesMains – ceux qui sont là depuis des années à l’attente d’un nouvel article et ceux qui découvrent le blog maintenant. Bienvenus!

Depuis 2016, bien de choses ont changé dans ma vie. J’ai toujours été traductrice freelancer et, en 2015, j’ai été embauchée en CDI dans une boîte. Cela ne me laissait pas ni le temps, ni la force de volonté de coudre au même rythme qu’avant, encore moins de nourrir un blog. Du coup j’ai abandonné, non sans regret (la preuve, c’est que je l’ai gardé en ligne et je n’ai jamais arrêté de lire et de répondre chacun des commentaires… l’espoir de revenir était toujours présent!).

Je vous épargne les détails; je vous dirai seulement qu’autour de 2016/2017 deux autres changements fondamentaux se sont opérés également: 1) je me suis divorcée; 2) j’ai fini ma formation en Sophrologie, que j’exerçais en même temps que mon boulot « alimentaire ».

Fin 2019, j’ai quitté le CDI… et Paris. Maintenant je suis installée en Normandie, au bord de la mer, et c’était là une des meilleures décisions de ma vie (ne serait-ce qu’à cause des confinements…). Et depuis j’ai deux boulots: je suis à nouveau traductrice en freelance et je suis aussi sophrologue. Je n’ai peut-être pas beaucoup plus de temps qu’avant, et Dieu sait que je ne gagne pas encore la même chose qu’au salariat, mais je me sens plus épanouie personnellement et professionnellement.

Il faut le dire: ce n’est pas facile tous les jours, surtout avec la situation du monde en ce moment (j’ai fait moi-même une dépression assez sévère en début d’année). On est obligés de se réinventer tous les jours sans jamais être sûrs de ce qui nous attend. Et ce retour à la vie de blogueuse est non seulement quelque chose que je fais pour moi, mais aussi pour ceux qui ont trouvé dans la couture un moyen de soulager ce deuil collectif auquel nous sommes tous soumis.

Et toi, quelles ont été tes activités pendant les confinements de 2020-2021? Est-ce que t’as appris à coudre en ce moment ou tu le faisais déjà? Qu’est-ce qui t’intéresserait d’apprendre?

Pour ceux qui verront cette publication avant le samedi 10 avril: je donne un dernier live de sophrologie sur Facebook à 19h. Si tu veux me voir bouger et parler (et te détendre du même coup), c’est ta chance!

Coudre ses jeans: yay ou nay?

Par défaut

P1070799

Birkin Flares – mon premier jean fait main!

Faisons semblant que je ne me suis pas absentée pendant des mois et parlons couture. D’ailleurs, je pense que nous pouvons aller encore plus loin et parler couture sérieusement: qui parmi nous a déjà pensé à coudre ses propres jeans?

Pour moi la réponse, jusqu’à il n’y a pas longtemps, était « même pas en rêve » – ça me paraissait un effort presque inutile, car le temps que ça devait prendre, et les matériaux et les connaissances que ça exigerait, finiraient par rendre le produit final trop cher, sans une garantie de vraie qualité à la fin – nos pauvres machines familiales ne pourraient jamais rendre un si bon résultat que ceux des vraies machines lourdes utilisées dans l’industrie.

En plus, la plupart des patrons de jean faits par des créateurs indépendants ne me plaisait pas, ressemblant pour la plupart à ce que les américains appellent des « Mommy Jeans » – càd des jeans qui vous font un cul gros et plat en même temps et qui ne mettent rien ni personne en valeur. Donc, pourquoi avoir tout ce travail pour un produit final qui ne serait même pas flatteur?

Mais tout change, et ça aussi a changé, quand j’ai vu l’appel aux testeurs pour les Birkin Flares de Lauren Dahl – vous savez, la créatrice de mon cour de patronnage adoré, Pattern Workshop (que je continue de recommander pour ceux et celles qui veulent apprendre à créer ses patrons de couture sur ordi sans un logiciel spécifique et sans trop se casser la tête – et la banque).

J’aime beaucoup les pantalons patte d’éléphant, qui équilibrent mon gros derrière, et connaissant la didactique de Lauren j’ai décidé de me lancer – et je ne le regrette pas, même avec les petites difficultés que j’ai rencontrées.

P1070800

La plus grande de ces difficultés, et qui est à peu près visible sur la photo ci-dessus (je n’ai pas encore fait des photos des détails) c’était avec la surpiqûre. Ça ne paraît pas grand-chose, mais coudre à travers plusieurs couches épaisses de tissu en suivant exactement une ligne et en respectant une distance, avec du fil épais en haut et du fil normal dans la canette, est un vrai défi; j’ai eu très mal à bien ajuster la tension de la machine; certaines lignes de surpiqûre ont dû être refaites 2 ou 3 fois, et c’est encore loin d’être parfait – surtout sur l’envers! Donc, premier conseil pour ceux qui veulent coudre leurs jeans: entraînez-vous à la surpiqûre! Leçon apprise pour mon prochain essai…

P1070796

Pour le reste, le patron est assez bien fait; les tailles ont toutes la même longueur de jambe, assez généreuse d’ailleurs, avec des lignes pour allonger ou raccourcir si c’est le cas. Grâce à ça, j’ai pu mélanger deux tailles différentes sur le devant et le dos pour accommoder mes formes sans nuire à la forme du produit final. Les instructions (en anglais) sont claires et bien illustrées.

Une autre chose marrante à faire c’était d’installer des rivets et un bouton de jean – ce que je n’avais jamais fait avant et que je suis contente d’avoir découvert! Les instructions pour ce faire ne sont pas incluses dans le patron, vu que chaque type de rivet (et chaque pays) demande une méthode différente, mais Lauren a créé des vidéos qui montrent la technique basique pour le faire. Les rivets que j’ai achetés en mercerie venaient avec une sorte de pince qui aidait à bien aligner le devant avec l’arrière – mais il faut quand-même utiliser un marteau pour finir le travail!

En conclusion, OUI, il peut valoir la peine de coudre ses jeans, du moment où l’on est disposé à bien prendre son temps pour réaliser chaque étape avec soin et à s’exercer sur des morceaux de tissu pour les tâches qu’on ne connaît pas encore bien: notamment la surpiqûre! J’étais un peu pressée pour finir le test à temps et donc ma paire n’est pas encore parfaite, mais pour la prochaine j’espère bien expérimenter avec les réglages de ma machine et résoudre les petits soucis d’ajustement sur le corps que je suis encore en train de découvrir à l’utilisation du jean.

Si vous voulez essayer votre main sur le même modèle que moi, rendez-vous à Baste + Gather – ce patron devra être lancé dans quelques jours! Et il viendra accompagné également de versions pour des jeans skinny, coupe droite, et plusieurs types de braguette (n.b.: je ne gagne rien avec cette annonce, j’ai juste aimé le patron).

Personnellement, je suis très contente d’avoir enfin franchi ce pas et ça me tarde déjà de commencer à expérimenter avec des décorations en surpiqûre sur les poches arrière et différents types de traitement du tissu – décolorations, usures calculées, déchirures stratégiques…

Alors, qui est partant?

 

 

Discussion entre cousettes

Par défaut

banner-alta-01

Pour ceux qui ont des doutes, des suggestions, des questions ou tout simplement veulent contacter d’autres passionné(e)s de couture, création et mode, je vous invite à mon nouveau groupe Facebook. On peut y écrire en anglais ou en français, comme vous préférez. Et voilà, je vous y attend 😀

La numérisation de mes patrons

Par défaut

Ayant finalement une semaine un peu plus tranquille au boulot, j’ai commencé à suivre le cours de Lauren, dont j’avais parlé à mon dernier billet. Apres l’introduction à Illustrator, on apprend à numériser ses propres patrons en papier et à les retracer pour qu’ils soient plus faciles à manipuler et à imprimer:

 

Captura de Tela 2014-03-26 às 11.00.56

 

C’est vraiment bien car ça permet de faire des corrections en temps réel – par exemple, sur les perpendiculaires (ligne du milieu + lignes de taille, hanches et carrure). Voici ce que ça donne sans le patron scanné:

 

Captura de Tela 2014-03-26 às 11.01.12

 

C’est vraiment sympa, non? à la prochaine leçon j’apprendrai à tracer mes patrons directement sur Illustrator à partir d’une série de mesures (mes propres mesures dans ce cas, mais on peut utiliser n’importe quel tuto/livre pour suivre les leçons, ce qui est une très bonne chose).

Il faut encore que j’apprenne comment imprimer ces patrons pour pouvoir les tester sur une toile, mais ça viendra !

(et je vous promet que je parlerai d’autres choses dorénavant – je suis juste tellement contente d’apprendre tout ça ! Et vous pouvez être surs que quelques patrons gratuits à télécharger s’ensuivront…)

 

Petite pause peut-être

Par défaut

Coucou tout le monde,

Comme le reste du pays, ce blog fonctionne aussi un peu plus lentement en été. Parmi les divers voyages et les essais (inutiles) de rattraper mon travail, pour ne pas parler du départ en vacances de mes cours de couture, je ne pense pas que je trouverai du temps pour publier quoi que ce soit pendant les prochaines semaines.

Pendant ce temps, profitez de vos vacances si vous en avez, allez au soleil car il n’est pas souvent au rendez-vous et faites-vous le plein de petites robes avec le tshirt de vos hommes pour défiler à la plage. Moi je vous dis à bientôt 🙂

P1010449

encore une fois…

Par défaut

… et en très peu de temps en plus, je devrai m’excuser de mon absence. J’étais beaucoup trop occupée en train de devenir orpheline. Heureusement ce genre de chose n’arrive qu’une fois dans la vie (pour chaque parent) et j’ai déjà eu mon quota. Je comprends mieux quand on me dit que je suis en avance par rapport à ma génération.

De toute manière, il reste encore beaucoup de choses à régler et la couture reste en deuxième plan, et l’écriture en troisième ou encore moins. Du coup il n’y a pas encore de prévision de retour mais j’en ai bien envie.

Voili, voilà, restez habillés et ne disparaissez point. Je reviendrai bientôt.

 

Ya quelqu’un?

Par défaut

Et ben voilà, je reprends. Beaucoup de choses se sont passées depuis mon dernier billet – vacances, Pacs, visite de la famille, des dates limite qui s’enchaînent… Mais je n’ai pas arrêté la couture, même si le rythme en a un peu souffert. Mais assez parlé de moi. On reprend comme si rien n’était. What?

Y en a même qui ont dormi tout ce temps