Archives de Catégorie: accessoires

Un rectangle, un cardigan

Par défaut

P1070952 copy

Je suis une accumulatrice de patrons gratuits et de tutoriels intéressants. J’aime surtout ceux qui permettent de faire des pièces utilitaires classieuses sans grande difficulté.

C’est le cas pour ce petit cardigan de Petit Main Sauvage. Il s’agit, dans sa forme la plus basique, simplement d’un rectangle de tissu de 140cm x 62cm auquel on rajoute des bandes pour la finition (à priori cela n’est même pas obligatoire). Avec deux plis, deux coups de ciseaux et deux coutures droites, le petit cardigan est prêt. Il arrive un peu au-dessous de la taille, avec des manches kimono/chauve-souris et un beau tombé sur le derrière. Le tutorial complet est ici.

P1070944 copy

J’avais ce jersey gris qui traînait et j’ai décidé de rajouter des bandes rayées d’un tissu non-élastique autour. L’effet est très plaisant, mais vu que la finition (surtout sur les manches) n’est pas extensible, il aurait fallu couper des ouvertures plus larges – le cardigan a tendance a être serré sur les poignets. Cela ne serait pas arrivé avec un tissu extensible (mais l’effet aurait été moins sympathique aussi!).

P1080012 copy

Ceci est la forme du cardigan à plat – on peut y voir clairement que c’est un rectangle dont les coins inférieurs ont été pliés vers le haut. C’est pas sorcier, ça prend très peu de temps à construire, et je peux dire que j’en ai fait des envieuses avec ce vêtement!

Lien vers le tutoriel chez Petit Main Sauvage

Et vous, quels sont vos patrons « magiques » préférés? Comment auriez-vous adapté cette idée?

 

Publicités

Chaque chose à sa place!

Par défaut

C’est très bien de faire des manipulations complexes de patrons et de s’habiller avec ses propres créations, mais des fois nos besoins sont bien plus basiques – et simples. L’autre jour j’ai organisé une énorme boite qui traînait au fond du placard et qui était remplie jusqu’en haut de câbles électriques emmêlés et de vieux chargeurs que je ne savais pas à quoi servaient.

Une description assez similaire peut d’ailleurs être appliquée à mon sac de restes de tissu – c’est une grosse taille d’oreiller qui fait presque ma taille et qui garde des souvenirs de pratiquement tous mes projets de couture du passé (et je peux dire qu’il y en a beaucoup!)

C’est la combinaison de ces deux facteurs qui m’a fait décider de réserver une petite heure de mon temps pour essayer un patron gratuit d’organisateur de câbles.

P1070905

C’est un projet très intéressant – et très utile – pour ceux qui débutent en couture, car même s’il est très simple il demande quelques habiletés spéciales: couper plusieurs pièces identiques, thermocoller des pièces, retourner une pièce cousue à l’envers, peut-être même appliquer une finition originale autour de chaque pièce…

J’ai fait tous ces organisateurs juste avec des restes de tissu et des restes de thermocollant que j’ai rapiécés ensemble, ce qui est très économique et même écologique! En plus ils sont mignons, avec une couleur différente sur chaque côté.

P1070908

Ma boîte à cables est désormais organisée et je ne suis plus obligée de démêler les fils de mes écouteurs à chaque fois que je sors mon vieil iPod de mon sac…

Si ça vous intéresse, téléchargez ce patron ici.

Quelles sont vos solutions pour organiser votre matériel technologique? Avez-vous déjà essayé d’autres projets faits maison pour l’organisation?

La poubelle pour les vieux tshirts? Plus jamais! (The Upcycled T-Shirt Blog Tour)

Par défaut

P1070975 copy

 

« C’est juste un pull », me direz-vous, « sans rien de spécial ». Peut-être, pour l’observateur externe, ça n’a rien de spécial, mais ce pull est unique de par le fait qu’il a été construit entièrement à partir de vieux t-shirts de Monsieur. Trois t-shirts, pour être exacte.

Le projet, facile et efficace, vient du Livre The Upcycled T-Shirt de Jenelle Montilone, que j’ai été invitée à évaluer pour son Blog Tour de lancement.

 

hires_bookcover-page-001

C’est un livre très spécial pour ceux qui, comme moi, n’ont pas le courage de jeter ou de donner des vieux tshirts, sachant qu’il est toujours possible de leur donner une deuxième vie et générer ainsi moins de déchets – pour ne pas parler de toutes les POSSIBILITÉS DE COOL qui s’ouvrent à nous.

Le bouquin inclut des tutoriels pour fabriquer des vêtements (robes, hauts, écharpes…), des accessoires (bijoux, sacs de courses), des jouets, des trucs pour la maison et même des objets utilitaires! Chaque petit morceau d’un tshirt peut être reapproprié et transformé.

Le projet que j’ai choisi s’appelle « Your New Favorite Hoodie », ou « Ton Nouveau Hoodie Préféré »

P1070997 copy

 

Il s’appelle comme ça car à la base il y avait une capuche, que j’ai décidé de ne pas rajouter…

 

Screen Shot 2016-01-06 at 18.22.28

 

Jenelle apprend au lecteur comment fabriquer du métrage de tissu avec des tshirts, mais je suis très paresseuse et j’ai préféré d’utiliser trois tshirts séparés de manière à pouvoir profiter des ourlets et finitions.

P1070897 copy

Ces patrons sont aussi inclus dans le livre! Et ils sont très bien faits, les pièces rentrent vraiment l’une dans l’autre sans besoin de se casser la tête. J’adore la forme des manches, qui suivent la forme du bras et sont plus larges au poignet!

Pour le corps du pull, j’ai d’abord coupé les manches de mon premier tshirt; pois je l’ai plié très soigneusement en deux et j’ai épinglé le patron dessus (je l’ai laissé déplié sur la photo juste pour montrer la position, au-dessous du col). Le devant et le dos sont identiques, sauf pour l’encolure, donc j’ai tout coupé en une seule fois avec le patron du dos et recoupé l’encolure devant ensuite. Les ourlets originaux du tshirt ont bien sur été conservés!

P1070901 copy

 

Pour les manches, j’ai mis mon deuxième tshirt à l’envers (je ne voulais pas que l’image sur le devant fût visible sur mon pull), encore une fois plié au milieu, et coupé les deux manches en une seule fois. Pour pouvoir profiter de l’ourlet originel, mes manches sont un peu plus courtes que le patron (ce qui est visible sur la photo ci-dessous), mais néanmoins assez longues pour moi.

P1070903 copy

Petit détail des manches finies… Vous remarquerez que l’ourlet apparait sur l’envers, mais ce n’est pas incommode sur un produit de ce type (surtout en noir).

P1070998 copy

J’avais originellement pensé à rajouter le hoodie (juste deux rectangles de tissu) en le coupant dans le 3e tshirt mais finalement j’ai décidé d’en utiliser juste le col blanc et de couper un morceau de tissu pour la poche.

P1080001

J’ai un peu nettoyé les coutures du col par la suite, en le coupant mieux. Je trouve plus facile de le faire après avoir cousu la pièce.

Et voilà le travail!

P1070980 copy

Ceci est le pull sur l’envers, avec les images du 2e tshirt bien évidentes aux épaules… (ça peut être un beau détail de design selon le choix de matériel, bien sûr).

P1080003 copy

Et moi qui essaye de démontrer mon street cred pendant que Georgette meurt de honte!

P1070983 copy

Et ce n’est pas que de la couture qu’il s’agit ce livre: il montre également comment produire de la « laine » à tricoter avec des tshirts:

 

 

yarn_ball

 

Pour en faire des beaux tricots comme ceci, pour créer des couvertures, des écharpes, des coussins…

yarn

 

La technique de coupe, très simple, est dans cette vidéo:

Pour ceux qui préfèrent, il y a un tuto en français sur cette adresse!

Je l’ai utilisée pour me tricoter un petit quelque chose l’année dernière; je vous montrerai le résultat dans un billet futur! Note: je l’ai tricoté juste avec mes doigts, sans aiguille!

P1060954

Mais Jenelle est une femme ambitieuse, qui ne se contente pas de lancer son bouquin: elle veut aussi l’immortalité. C’est pour ça qu’elle a créé le défi du Record Mondial de la Plus Grande Boule de Laine à Tshirt du Monde.

worldrecord

 

Pour participer à ce Record Mondial, il suffit de:

– Réunir vos copains et leurs vieux tshirts, acheter quelques bouteilles (ou faire un seau de thé bien chaud) et se mettre au travail ! Ou si vous êtes un animal asocial comme moi, faites-le dans le confort de votre maison, avec votre chat qui essaye de dérouler toutes les belles pelotes que vous venez de rouler…;

– Couper autant de « laine » que vous serez disposé à donner au projet (la longueur importe peu, mais essayez de faire une largeur d’environ 3,5-4cm);

– Écrire votre nom sur vos pelotes avec une étiquette ou un marqueur permanent, pour que Jenelle puisse compiler tous les participants du Record;

– Partager votre travail sur les réseaux sociaux en utilisant les tags #TheUpcycledTshirt et #bigballoftshirtyarn.

– Envoyer vos pelotes par courier avant le 1er Octobre 2016 à:

Jenelle Montilone
PO Box 754 Bloomsbury, NJ 08804

Page principale du projet

Pour mieux connaître le livre, jetez aussi un coup d’oeil aux autres blogs participants du Blog Tour:

January 5 Amy Johnson // makermama.com
January 5 Christa Watson // christaquilts.com 

January 6 Sandi Hazlewood // craftyplanner.com
January 6 Mandy Leins // mandalei.com
January 7 – NOUS Y SOMMES!
January 8 Christopher Thompson // thetattooedquilter.com
January 8  Andrea Davis // sewtofit.com

Et finalement, n’oubliez pas de visiter également mes autres projets avec des tshirts et à cet étonnant board de Pinterest avec tous les tutos possibles et imaginables pour la récupération de tshirts !

Un chat secret

Par défaut

cat-georgette

Maintenant que la fête de Noël de ma boîte est passée je peux partager ici le cadeau que j’ai offert pour mon « Secret Santa ». La décision a été dure, car il s’agissait de quelqu’un que je ne connaissais pas bien (voire rien du tout) et les espions que j’ai « embauchés » dans la boîte n’ont pas su me dire beaucoup plus.

Mais finalement (et après 3 ou 4 débuts avortés) l’idée championne est apparue.

cat05

Oui, c’est une trousse à crayons à forme de chat, mais non seulement: c’est une trousse à crayons à forme de chat avec des appliqués sur mesure pour que le chat ressemble comme deux gouttes d’eau à la personne à qui il allait être donné, noeud papillon inclus (oui, c’est très cool le noeud pap, comme le confirmerait le 11e Docteur).

En plus, s’agissant d’un graphiste, la trousse a été dûment approvisionnée d’un set de crayons-aquarelle, d’un petit pinceau et d’un minuscule carnet à pages blanches, qui pourront le suivre partout dans ses aventures (il paraît que les graphistes en ont énormément).

cat01

J’ai dessiné moi-même le patron basée sur une idée qui circule sur internet depuis quelque temps et née originellement dans un magasin Etsy. Le principe de montage est le même que pour toutes les poches doublées, comme cet autre chat que j’avais fait pour moi-même il y a quelque temps. Il y a aussi un patron semblable en vente ici pour ceux qui veulent s’y essayer mais qui préfèrent ne pas avoir à appliquer de la rétroingénierie sur une idée de quelqu’un d’autre.

J'ai même rajouté une queue!

J’ai même rajouté une queue!

En tout cas ce cadeau a eu le plus grand des succès auprès de mon Secret Santa – et c’est ça qui est important. Je vais surement garder l’idée (et possiblement l’adapter) pour d’autres cadeaux dans l’avenir.

cat02

En plus ça fait une belle impression sous un sapin de 30cm

Une autre chose très cool par rapport à ce genre de création est que ça permet d’utiliser des petits restes de tissu qui ne sont pas assez petits pour jeter et qui s’accumulent assez rapidement – sérieusement, j’ai un immense sac rempli de bouts de tissu qui fait quasiment ma taille! On ne sait jamais quand ça pourra servir…

Et vous, qu’avez-vous fabriqué cette année comme cadeau de Noël pour vos proches? Je suis toujours à la quête de bonnes idées, donc n’hésitez pas à en partager!

Et un Joyeux Noël à tout le monde!

Pour le plaisir de vos yeux (et de vos petites mains)

Par défaut

Je suis bien débordée en ce moment avec la Journée de l’Estampe (demain à Saint Sulpice, je serai au stand 416, venez nombreux!) et une fête brésilienne que j’aide à organiser (samedi à Montreuil, intéressés me contacter directement). Mais la couture est toujours au centre de mes intérêts – et pour ça j’ai finalement décidé de commencer à utiliser proprement Pinterest pour afficher – et partager – tout ce que j’accumulais pendant des années dans les catacombes de mes Favoris. Comme ça c’est plus facile de tout voir et de trouver rapidement le patron/tutoriel/inspiration qu’il me faut. C’est encore un travail en progrès, mais vous êtes les bienvenus de me suivre là-dessus connaitre mes robes, hauts, bas et accessoires préférés (et d’autres choses aussi). Et bien sur pour accompagner les nouveautés de ce blog! Sortez vos punaises – et partagez aussi vos tableaux pour me faire découvrir des nouvelles merveilles!

Couture pour la plage (et quelques liens…)

Par défaut

P1060683 copy

 

Je pars bientôt pour la mer (et oui, je vous laisse quelques jours, mais vous pouvez toujours parler entre vous) et en faisant les valises je me suis rendue compte qu’il me manquaient quelques trucs que pourraient être bien utiles- et j’ai décidé de les faire moi-même. Les voici, avec les liens vers les tutos gratuits pour que vous puissiez les faire vous-mêmes…

D’abord, ma visiere Lacroix – pas de tuto pour celle-là vu que le patron a été créé par moi (et il faut encore y faire quelques modifications). La visiere en tissu est plus pratique qu’un chapeau pour le transport vu que ça peut voyager dans le sac à dos sans encombrer. Si ça ne protège pas le haut de la tête, c’est parfait pour couvrir la peau du visage contre le soleil.

P1060698 copy

 

Le nom « Lacroix » vient de ce fantastique tissu Christian Lacroix  qui m’a été offert par mon ami Jan.

lacroix

La visiere peut s’ouvrir sur l’arrière à l’aide d’un gros bouton; j’ai cousu un morceau de tissu absorbant (coupé dans une vieille serviette) sur la pièce qui va contre le front pour absorber la sueur.

Puis, la pochette pour les essentiels de la plage, un tuto de Sew Kate Sew (en anglais).

P1060684 copy

La construction est tres simple pour cette pochette doublée qui a la taille parfaite pour vous accompagner au bord de la mer avec un livre (ou tablette), de la crème solaire, un peu d’argent, les lunettes de soleil, les clés de la maison…

Seul bémol, la doublure n’est pas bien finie sur le dedans si l’on suit le tuto :

P1060686 copy

 

Je ne l’ai vu qu’à la fin, mais bon. C’est aussi ce qui fait que cette pochette soit si facile à faire, même pour qui n’a pas d’expérience à coudre des objets doublés. Ou alors c’est moi qui ai fait une bêtise quelconque au moment du montage. En tout cas je pense bien l’utiliser pendant mon voyage !

Je vous ai déjà montré une robe de plage une fois; elle est bien, mais ça fait un objet « de plus » à transporter, alors que je voyage en avion low-cost (car pauvre) et ne peux pas amener beaucoup de bagage. Je me suis donc inspirée des tutoriels de La Vie DIY pour transformer un paréo en robe de plage, et comme ça j’ai deux objets en un seul : en arrivant à la plage il suffit de dérouler la robe et l’étendre par terre pour lire et bronzer le derrière.

P1060692 copy

La construction est ridiculement simple: j’ai juste cousu deux rubans récupérés à l’ourlet d’un vieux tshirt en faisant des boucles pour les bras. Le dos reste dégagé. Voici une image du tuto de WobiSobi qui montre comment faire:

Finalement, il me fallait un sac à main basique, car mon sac de BD s’est un peu démantelé suite à une utilisation excessive; il s’agissait d’un prototype après tout, mais j’espère avoir appris avec mes erreurs pour la prochaine version.

Du coup j’ai choisi ce tuto de Lula Louise pour un sac reversible pour la forme basique, mais je l’ai bien modifié:

P1060687 copy

 

D’abord, j’ai allongé l’anse pour pouvoir le porter en bandoulière; je ne supporte pas les machins qu’il faut tenir équilibrés en permanence sur l’épaule.

J’ai aussi inclus un rabat pour pouvoir fermer le sac et décourager les voleurs. Mon tissu est japonais, donc la fermeture est aussi un peu dans cet esprit.

Cela a fait que le sac ne soit plus réversible, mais cela ne m’inquiète pas des masses; de toute façon le tissu intérieur n’a rien de super attrayant, je l’ai choisi car il est costaud, et c’est ce que j’avais sous la main.

P1060689 copy

Comme vous voyez sur cette photo, j’ai également rajouté deux poches, l’une simple et l’autre zippée, plus sécurisée. Je suis déjà assez désorganisée pour de plus transporter mes bidules en vrac dans un sac à main – autant les transporter dans un sac de supermarché, quoi 😀

L’extérieur a également gagné une petite poche pour le téléphone portable, ticket de métro, etc.

P1060688 copy

 

J’ai fait toutes les surpiqures avec un point décoratif de ma machine (cliquez sur les photos pour les voir en grand).

Toutes ces modifications ne sont pas difficiles à faire, il suffit de suivre un ordre de montage spécifique – les poches doivent être cousues avant que le sac soit doublé, par exemple.

J’ai aussi thermocollé toutes les pieces coupées dans le tissu japonais pour les renforcer.

Et vous, que pensez-vous faire pour vos vacances ?

Moi je dis: profitez de l’occasion pour vous coudre quelque chose de beau – et d’utile !

Veste-kimono Suzuran – quelques échos

Par défaut

Meriel et Lisa, deux de mes fantastiques testeuses, ont blogué sur mon projet le plus récent (en anglais). C’est toujours agréable de savoir que l’on est sur la bonne voie!

illustration technique

 

Suzuran 3

La version de Lisa, en vert chartreuse ❤

 

003 copy

Meriel a choisi un gris neutre – je veux le même !

D’ailleurs je suis sortie avec mon kimono cette semaine (il faisait tout juste assez chaud !) et j’ai eu beaucoup de commentaires appréciatifs, sans avoir dit préalablement que c’était une de mes créations (les gens ne savaient même pas que je fais de la couture…).  Je pense que le choix de la toile de jouy a eu aussi son rôle – ça appartient au répertoire affectif de beaucoup de français, après tout – mais c’était particulièrement satisfaisant d’entendre des avis positifs sur certains détails du design: les manches ouvertes ou le col rigide, par exemple.

P1060525

Ce patron est recommandé pour les tailles européennes 34 à 50 (tailles américaines 4 à 18).

Si tout ça vous a donné envie d’essayer, c’est par ici (Craftsy) ou alors par ici (Etsy) ou, si vous voulez stimuler l’initiative française, ici (A Little Market).

Il y a des chances pour que je participe à un événement ce samedi à Paris dans lequel je prendrai des commandes pour cette veste – à moins cher que sur internet. Je vous préviendrai, bien sur 😀

Avez-vous un avis sur ce patron ou sur mes autres projets? Achetez-vous d’habitude vos patrons sur internet?

J’étudie la possibilité de traduire ce patron et les futurs patrons en français, du moment où il existe un public… Mais il faut qu’il se fasse voir 🙂

(Voilà, je promets que les prochains billets seront un retour au rythme normal du blog !)

Tutoriel: Pochette avec fermeture éclair pour ordinateur portable

Par défaut

P1050621

Voici donc, pour faire sortir mes cuisses de la une de ce blog, un petit tuto dont je me suis servie pour faire le cadeau de Noël de mon beau-père (et oui, c’est un billet en retard, mais c’est encore tôt pour Noël de l’année prochaine!).

Il avait besoin d’une nouvelle pochette pour son portable et, comme moi, c’est un fan de la BD franco-belge. Comme j’avais acheté un gros lot de tissus Tintin et que j’ai mal à décider quoi en faire (surtout parce que les couleurs en sont assez douteuses), j’ai trouvé que ce serait parfait pour ce genre de projet ! (effectivement, mon beau-père a confirmé que Tintin « est une valeur sure »… Assez d’accord!)

Ce tutoriel a été inspiré par celui de Skip to My Lou (en anglais). J’espère que les explications et les photos serons assez claires (sinon n’hésitez pas à laisser des commentaires) ! La technique est semblable pour tout type de pochette doublée, donc il vaut la peine de la connaitre.

Comment faire une pochette doublée avec fermeture éclair

P1050617

MATÉRIAUX:
Tissu externe (un tissu décoratif et résistant)
Tissu doublure (de préférence un tissu d’ameublement)
Tissu fin à « sandwicher » (optionnel mais conseillé; voir explications)
Thermocollant
Molleton ou ouatine
Fermeture éclair environ 10cm plus longue que l’ordinateur (il est également possible de la mettre sur le côté)
Du cuir ou du tissu résistant pour les poches externes (optionnel)

Les valeurs de couture suggérées sont de 1cm partout.

1. Mesurez l’ordinateur sur toutes les dimensions. Le mien est un MacBook qui fait 32,5 x 23 cm, par 2cm d’épaisseur.

P1050582

Rajoutez 2cm à chacune de ces mesures pour l’aisance et les valeurs de couture; ici, ça fait donc 34,5 x 25 x 4.

Vu que nous n’aurons pas de pièces séparées pour l’épaisseur, nous allons rajouter cette valeur aux deux autres, arrivant ainsi à une valeur finale de 38,5 x 29 cm. Ce sera la mesure de vos rectangles (ou de « mes » rectangles, vu que votre ordinateur est peut-être différent).

2. Coupez donc:

-2 rectangles en tissu externe
-2 rectangles en tissu doublure
-2 rectangles en tissu cheap (optionnel; ce tissu ne sera pas visible à la fin)
-2 rectangles en thermocollant
-2 rectangles en ouatine ou molleton. Je conseille de couper 1 cm tout autour  du molleton pour éviter un volume excessif sur les coutures.

P1050584

3. Avant de commencer le montage, nous allons créer les poches (optionnel). J’en ai fait deux en faux cuir, une petite pour des écouteurs et une un peu plus grosse pour le chargeur de l’ordi.

Découpez les deux rectangles de cuir et cousez le plus petit sur le plus grand, puis surpiquez les deux à une pièce extérieure de votre pochette. N’oubliez pas de changer votre aiguille contre une « Spécial cuir » pour pas qu’elle se casse!

P1050586

4. Appliquez le thermocollant contre le dos du tissu externe, en utilisant un fer bien chaud avec de la vapeur et beaucoup de pression.

P1050585

5. Molletonnez ensuite les deux côtés de la doublure en faisant un « sandwich » avec l’ouatine, dans cet ordre: tissu doublure (avec le côté droit vers le dehors) – ouatine – tissu fin. Le tissu fin est optionnel mais le molletonnage est bien plus pénible s’il n’est pas présent, donc je conseille de l’utiliser (je ne l’ai pas fait et je le regrette).

Épinglez les trois tissus ensemble et molletonnez, en passant plusieurs lignes de couture parallèles, distantes de 3-4 cm, d’un bout à l’autre de la pièce (traditionnellement cela se fait à la diagonale, mais moi j’ai suivi le sens du dessin sur le tissu). Puis pivotez la pièce et faites le même dans le sens perpendiculaire, créant des carrés ou des losanges amortissants.

Les pièces basiques sont prêtes – passons au montage!

P1050588

6. Centrez la fermeture éclair, tournée vers le bas, le long du bord supérieur d’une des pièces externes. Elle doit dépasser d’environ 5cm des deux côtés. Épinglez.

P1050590

Pour que la fermeture éclair accompagne la forme de la pochette, faites des petits crans avec le bout du ciseau sur la partie qui doit être courbée – attention à ne pas trop couper!

P1050591

Épinglez bien la fermeture sur la pièce et bâtissez-la à la main ou à la machine (avec un pied de biche spécial pour les fermetures éclair) sur le côté tourné vers l’extérieur.

P1050596

8. Placez un des rectangles molletonnés de la doublure directement sur la pièce qui a reçu la fermeture, endroit contre endroit. Épinglez bien et, si nécessaire, bâtissez à la main.

P1050597

Cousez juste sur le bord des dents de la fermeture éclair, avec le pied de biche spécial (si vous n’en avez pas un, il sera mieux de faire ça à la main).

P1050601

Cranter les valeurs de couture sur la partie courbée et retournez les pièces sur l’endroit.

P1050603

P1050602

Posez la pièce avec la fermeture sur la deuxième pièce externe, endroit contre endroit. Alignez le bord supérieur de la pièce avec le bord non-cousu de la fermeture. Épinglez, ouvrez la fermeture éclair et bâtissez sur le tissu, puis répétez la procédure décrite ci-dessus pour la doublure.

P1050604

 9.  La fermeture éclair est posée! Hourra! Il ne manque que tout le reste 😛 Pour l’instant nous avons ça, « presque » une pochette mais dans laquelle on ne pourrait rien mettre car elle n’a pas de fond…

P1050610

Tirez les deux pièces externes vers le haut pour les mettre endroit contre endroit. Faites pareil avec la doublure.

P1050611

Les couches seront dans cet ordre: doublure sur doublure, endroit contre endroit; pièce extérieure sur pièce extérieure, endroit contre endroit. Attention au sens des pièces pour que tout soit comme il faut au moment de retourner.

P1050608

Ouvrez un peu la fermeture éclair pour pouvoir y passer une main. Nous allons fermer d’abord l’extérieur de la pochette. Cousez tout autour des pièces extérieures à partir des extremités de la fermeture éclair, en faisant attention pour ne pas coudre la doublure avec.

P1050612

Faites le même avec la doublure, mais laissez une ouverture de 10-15cm sur le dessous, assez pour pouvoir y passer la main (ma main sur la photo indique à peu près ce que je veux dire…). Crantez les coins après avoir tout cousu.

P1050613

10. Je n’ai pas fait des photos du moment de retourner la pochette mais celles de Skip to My Lou sont assez claires.

Mettez la main par l’ouverture sur la doublure et ensuite dans l’ouverture de la fermeture éclair, jusqu’au fond de la pochette. Saisissez la couture inférieure de la pochette extérieure et tirez-la vers le dehors à travers les ouvertures. Puis remettez la doublure dans la pochette et, avec un instrument pointu (par exemple une baguette chinoise), insistez sur les coins pour bien les retourner.

Finalement, fermez l’ouverture sur le fond de la doublure. Je l’ai fait à la machine mais l’effet est encore mieux si on le fait à la main avec des points glissés invisibles. à vous de choisir.

P1050614

Et voici la pochette dans toute sa gloire! Elle n’est pas trop volumineuse comme certaines pochettes du commerce mais c’est assez robuste pour protéger l’ordinateur lors d’un déplacement.

P1050616

Si vous avez besoin de plus de protection, il est possible de molletonner aussi l’extérieur avec de l’ouatine, mais ça doublera le volume de la pochette.


P1050619

P1050623

Comment protégez-vous vos équipements électroniques? Et quelles sont vos suggestions de cadeau pour les beaux-parents? J’avoue que ce n’est pas toujours facile de trouver le bon truc…

Une écharpe myrmécophile

Par défaut

P1050984   Jeudi dernier mon grand-père a été nommé Professeur Émérite de l’Institut de Psychologie de l’Université de São Paulo lors d’une cérémonie solennelle (vidéo en portugais). Ne pouvant pas être présente à cause des restrictions géographiques et économiques, mon hommage lui a été rendu sous forme d’une écharpe personnalisée, inspirée en grande partie de l’article sur May-Britt Moser que j’ai publié il y a presque deux mois. En effet, mon grand-père, Walter Hugo de Andrade Cunha, a été le pionnier de l’Ethologie au Brésil et l’un des fondateurs de l’Institut de Psychologie de l’Université de São Paulo – assez de raisons pour que cet honneur soit plus que mérité. Son principal sujet de recherche ont été les fourmis, notamment celles de l’espèce Paratrechina fulva. Inspirée par tout ça, j’ai mélangé quelques-uns de mes intérêts – à savoir, la gravure, le dessin, la couture et l’impression sur tissu – pour créer cette pièce. P1050952 Les fourmis ont été gravées en taille d’épargne sur des plaques de caoutchouc et découpées pour me laisser la liberté de les positionner à volonté sur le tissu. J’ai ensuite dessiné et coupé un pochoir avec la moitié supérieure de la tête de mon papi (très facilement reconnaissable) pour servir comme « point d’attrait » pour la fourmilière. P1050953   J’ai arrangé les fourmis en différentes positions sur une plaque de bois et les ai imprimées sur le tissu en utilisant le poids de mon corps (plus ou moins comme pour le tshirt « Je Suis Charlie » déjà montré). Pour décider des positions je me suis souvenue de toutes les conversations que j’ai eues (et ai encore souvent) avec mon papi sur le comportement des fourmis et ses propres théories – d’ailleurs révolutionnaires – là-dessus. P1050976 Ensuite j’ai doublé le jersey blanc d’un rectangle de satin noir, surpiquant sur les côtés longs. L’écharpe était prête (et j’en étais fière). P1050986 Elle est élégante, facile à porter et tient bien chaud (pour mon papi qui est si frileux). P1050992 Et surtout, c’est quelque chose de très personnel et unique, pour marquer ce couronnement d’une grande carrière. Est-ce que mes lecteurs sont aussi intéressés par la science que moi? Porteriez-vous une écharpe myrmécophile? (moi oui mais bon, elle était pas à moi celle-là!)

Comment j’ai recouvert mon mannequin

Par défaut

Et voici un billet ayant quelques bonnes années de retard… Je vous avais parlé à l’époque de comment j’avais construit mon propre mannequin de couture avec l’aide de M. TitesMains; je vais vous montrer comment j’ai fait pour le recouvrir en tissu, ce qui est essentiel pour le rendre plus présentable et utilisable. Bien sur, la même méthode peut être utilisée pour les mannequins du commerce, surtout si vous décidez de les rembourrer à vos mesures personnelles (ce que je conseille fortement).

Le mannequin « à nu »était comme ça:

DSC04266

 

Vous aurez remarqué les soutiens-gorge; en effet la poitrine du moulage avait été écrasée et ne correspondait pas à la mienne. J’ai utilisé un vieux soutien-gorge rembourré (et même deux superposés, à vrai dire), du modèle que je porte normalement sous mes vêtements.

DSC04268

Voici le dos; j’ai bien fixé les soutiens-gorge avec du ruban adhésif.

Pour lisser un peu le mannequin, je l’ai d’abord habillé avec un body en lycra couleur peau. Il est resté comme ça assez longtemps, jusqu’à ce que je trouve la manière parfaite – et le tissu parfait – pour le revêtement définitif.  Il y en a plusieurs méthodes sur internet, la préférée étant apparemment de coudre un tube étroit en jersey pour embrasser les formes du mannequin.

Cependant, le tuto qui m’a plus plu (dites ça très vite) a été celui de Love2Upcycle: elle a utilisé une vieille chemise avec une belle couleur vintage et l’a adapté à son mannequin par moyen d’un processus de moulage.

Ainsi, lors de ma visite suivante aux Puces, j’avais dans ma liste de matières premières à dénicher une belle chemise d’homme, de préférence au tissu un peu épais et de grande taille. Et je l’ai trouvée! La voici en son état originel:

IMG_0574

(Vous aurez remarqué le calendrier de 2012 derrière mon bureau… j’avais bien dit que cet article avait du retard!)

J’ai en plus eu la chance d’avoir trouvé une chemise avec un col militaire, plus facile à gérer qu’un col classique.

À partir de là, le travail a été instinctif. Après avoir coupé les manches (elles serviront plus tard pour finir le cou), j’ai mis la chemise à l’envers sur le mannequin et commencé à épingler, en essayant de le faire symétriquement. Quand j’étais bien sure de ne pas tout gâcher j’ai coupé l’excès de tissu sur les côtés.

DSC04226

Ensuite j’ai remis la chemise sur l’endroit pour tester les mesures (vu qu’il s’agit d’un moulage sur mon corps et que j’ai une scoliose et que je suis humaine, les deux côtés ne sont pas identiques). Ça avait l’air d’aller, avec une ou deux petites corrections de marquées.

DSC04228

Puis j’ai bâti les pinces à la main et testé sur l’endroit à nouveau. Pour l’instant je ne m’occupe pas du cou ni des épaules.

 

DSC04231

 

DSC04234

 

C’était vraiment pas mal; il suffisait alors de bien faire les coutures à la machine.

DSC04232

Pour le cou, j’ai utilisé le poignet d’une des manches, que je n’ai jamais complètement fermé – j’aime bien l’effet et ça laisse libre le crochet du cintre qui est en haut du mannequin (ça sert de temps en temps, mais si c’était à refaire je ne l’aurais pas utilisé).

Finalement, j’ai retiré les boutons et fermé le devant de la chemise à la main (je me suis même trompée de côté – les boutonnières auraient du être mises à l’intérieur, mais je n’avais aucune envie de tout refaire).

DSC04244

Les épaules ont été repliées et fermées à la main et le bas a reçu un élastique assez serré. J’aurais pu diminuer encore plus la chemise sur les anches du mannequin – il reste quelques ridules sur le tissu tout en bas. Mais bon, excepté dans le cas d’une jupe très serré, que je ne porte jamais, ça ne dérange absolument pas.

DSC04241

 

Et voilà le travail! Et vous, utilisez-vous un mannequin pour vos créations de couture? Avez-vous d’autres conseils pour le recouvrir, l’entretenir ou l’utiliser?

Ça me fait penser que je n’ai jamais baptisé le mien…