Archives Mensuelles: janvier 2014

Mon nouveau sac (de BD)

Par défaut

Depuis quelques années – beaucoup même, il faut dire – j’avais du mal à trouver un sac passe-partout: assez grand pour tenir mon bordel mais assez petit pour ne pas être encombrant, confortable à transporter (y inclus à vélo), informel mais pas autant que ça m’empêche d’aller à un restaurant un peu plus huppé et, si possible, un peu originel. Finalement, pendant ces bénies vacances de Noël 2013, j’ai pris le courage d’en faire un à la mesure de mes exigences. En voici le résultat:

P1030055

Le Sac Rapetou, inspiré par une photo que j’avais déjà publiée ici mais en mieux, car bien plus pratique. D’abord, il se transporte en bandoulière/comme un sac à dos, ce qui est parfait pour laisser les mains libres (je n’ai jamais compris comment les autres femmes arrivaient à équilibrer leurs sacs à poignées courtes sur les épaules sans que ça glisse et emmerde les mouvements tout le temps) et aussi pour le vélo.

Ensuite, l’ouverture ne se fait pas par le haut comme un sac à papier (il n’y a pas d’ouverture en haut, c’est purement une impression décorative), mais par une fermeture invisible intelligemment installée sur le côté:

P1030060

Une de mes exigences c’était que ça puisse contenir un bouquin: voilà, ça c’est fait!

En outre, j’ai rajouté non pas une, ni deux, mais trois poches pour séparer le petit bordel du gros: l’une boutonnée sur l’arrière et deux dedans (l’une avec une fermeture éclair et l’autre ouverte).

P1030058

La poche arrière (que j’utilise surtout pour mes clés) est en plus toute mignonne avec son pli, et doublée du même tissu utilisé pour la doublure du sac, dont voici la vision intérieure:

P1030063

À droite nous voyons la poche fermée par fermeture éclair et à gauche celle ouverte (bien pour le téléphone, rouge à lèvres, mouchoirs, etc). Le tissu de la doublure, vous l’aurez reconnu, c’est le même plan de New York utilisé pour la pochette à laptop que j’ai montrée récemment (il m’en restait un bon morceau et c’était pas mal pour un sac vu qu’il s’agit d’un tissu d’ameublement).

P1030064

Le haut du sac a été fait en une piece séparée et cousu à la main au corps. La bande en cuir qui « ferme » le sac cache un peu la misère… j’ai également rajouté du faux cuir sur le sangle (grâce à une aiguille spéciale « cuir » pour la machine que j’ai acheté en mercerie), brodé le $ à la machine avec un double zig-zag (fait pour tissu élastique) et, bien sur, thermocollé le tissu extérieur pour donner de la fermeté au sac.

Ce n’était pas exactement un projet difficile, mais c’est assez détaillé et il faut être bien conscient de ce qu’on est en train de faire, car les étapes doivent être suivies dans l’ordre exact. Ça m’a pris presque une journée entière de travail.

Je suis contente d’avoir attendu tout ce temps pour m’y lancer, car le projet a bien muri dans ma tête et je disposait des connaissances nécessaires pour le mener à bout. Qu’en pensez-vous?

Publicités

Un chat gourmand pour mes outils

Par défaut

2013 n’a pas été la meilleure année de ma vie – loin de ça – mais il y a eu des bonnes choses quand-même. L’une des meilleures est d’avoir repris la gravure sur bois, que j’avais arrêté depuis  beaucoup trop longtemps.

Je suis généralement beaucoup trop paresseuse pour faire des choses pour moi-même (à l’exception des vêtements) et donc je transportais mes outils dans un vieux sac de supermarché tout immonde et déchiré. Mais M. Tites Mains m’a convaincu que je méritais mieux et je me suis donc lancée dans un projet de pochette pour mes gouges et cutters. En voici le résultat:

P1030052

Ce gros chat gourmand qui essaye d’avaler un poisson entier a été inspiré par ceux de Mairuru et aussi, bien sur, par Georgette:

P1020409

La pochette est faite en toile de coton grise plomb et doublée également en toile de coton rayée, les deux des restes de tissus achetées pour d’autres projets. La partie la plus difficile est le montage de la fermeture, qui est attaché au tissu extérieur et à la doublure; j’ai du trouver moi-même une méthode basée sur des tutos pour pochettes plus simples sur internet. Faut que je pense à écrire aussi mon tuto…

P1030053

Maintenant mes outils sont bien protégés dans un seul volume mignon et facile à transporter. Que demande le peuple ?

Cadeaux de Noel: le sac à tarte et la pochette pour laptop

Par défaut

Avec le progrès de mes habilités en couture (et conséquente diminution du temps nécessaire à produire des objets plus simples), ajouté à ma patience très limitée pour aller à des magasins toujours pleins et payer trop cher pour un truc dont la personne contemplée s’en foutra à la fin, j’ai de plus en plus tendance à faire moi-même mes cadeaux. En voici donc deux exemples offerts cette année à Noel.

Le sac à tarte, dont j’ai déjà parlé ici (le tuto en est ici), a été fait spécialement pour ma bonne amie Claudia, qui est chanteuse lyrique de profession et qui, comme moi, aime la bonne cuisine (voilà un trait un commun de la plupart de mes amis…)

P1020639

Le tissu externe vient de chez Ikea (ils en ont de très mignons et, comme il s’agit de tissus d’ameublement, ils sont assez résistants pour ce genre de travail).

P1020641

L’intérieur est aussi un tissu d’ameublement rigolo que j’ai trouvé chez Toto. Les deux tissus étaient des petits morceaux qui me restaient d’autres projets, et grâce à ça ce sac ne m’a presque rien couté (ne serait-ce qu’une petite heure de mon temps).

Pour M. Tites Mains, le cadeau était plutôt une commande, vu qu’il avait besoin d’une pochette pour son nouvel ordinateur de travail (un laptop 15 pouces). J’ai cherché sur internet des tutos de pochettes sympathiques et originelles, qui fussent doublées/matelassées (pour garantir une belle finition et assez de protection pour la machine). Je me suis arretée sur le tuto de Amy à la Mode (en anglais) et l’excellente idée de Kirsten Jane pour donner une touche plus « masculine » à la pochette:

P1020530

Oui, une ceinture, collée tout autour de la pochette et servant à la fermer! J’ai eu de la chance car Monsieur m’a lui-même passé sa vieille ceinture « pour la donner à Emmaüs » sans se douter que j’avais des idées malignes au fond de la tête.

P1020533

L’intérieur, matelassé avec du molleton, a été fait dans le même tissu montré ci-dessus pour le sac à tarte (je l’avais originellement acheté pour ce projet) et l’extérieur est un autre tissu d’ameublement sympa de chez Toto imprimé avec le plan de New York. Les couleurs vont bien ensemble et avec la couleur de la ceinture; je suis assez satisfaite du résultat (et Monsieur aussi, il faut dire)!