Atelier Mod’Éthique (2) – Les croquis

Par défaut

Continuation de ce billet sur l’Atelier Mod’Éthique. La troisième partie ici.

Dans la création de mode, le croquis est, bien sûr, important – c’est la manière la plus immédiate d’exposer notre concept et de faire voir aux gens de quoi s’agit une pièce sans devoir la produire pour de vrai et la trimballer partout. Mais il ne suffit pas de dessiner une forme trapézoïdale pour représenter une jupe ou un T pour une chemise – il faut que le public puisse deviner la construction de la pièce à travers le dessin, ainsi que l’impression qu’elle fera quand elle sera sur un vrai corps humain. Donc, non seulement les coutures et pinces doivent être visibles sur le dessin, mais aussi les plis du tissu et peut-être même une impression du matériel (velours, satin, maille de laine).

Pur nous appuyer dans cette représentation, on peut se faire aider de certaines silhouettes avec des poses établies, un peu déhanchées, qui donnent du mouvement et de la vie aux vêtements représentés. Voici quelques exemples de silhouettes de mode:

DSC02620

Personnellement, j’aime bien me baser sur ces poses mais dessiner les figures à main libre; sinon, il est toujours possible de transférer les figures par transparence sur un papier blanc et y ajouter les vêtements. Aussi, généralement on dessine une représentation de la création de face et une autre, plus petite, qui montre la pièce de dos.

Je pourrais écrire quelques paragraphes sur l’importance d’une représentation exacte des vêtements et de l’utilisation des proportions correctes (ou au moins des proportions d’usage) dans le dessin de mode, mais je préfère illustrer tout ça avec un exemple visuel. Voici donc un « avant/après » de ma tenue « Cuillère de Sucre »… (cliquez pour voir en plus grand)

DSC02623

On voit quand-même une différence, n’est-ce pas? Je vous rappelle que j’ai quand-même un diplôme en arts plastiques, donc ce n’est pas des connaissances de dessin qui me manquaient… mais une compréhension plus profonde du dessin de représentation de mode. C’est là une des choses les plus importantes que j’ai appris pendant ce cours et ça va sûrement faciliter la création de mes travaux personnels dans l’avenir.

Ayant le dessin, on le photocopie deux ou trois fois, dans une taille réduite, pour pouvoir y faire des modifications sans gâcher l’original. Ensuite on le passe au feutre, on y met des couleurs (si on le juge nécessaire) et on le découpe pour le panneau.

Sur le premier dessin vous voyez une ébauche de ma gamme de couleurs – retirés des pages de quelques magazines. Ça a été raffiné plus tard pour le panneau définitif.

Il est désirable aussi de faire une version à plat des pièces montrées, où on en voit la construction (et des détails comme la doublure) avec plus de détail:

DSC02621

Ici j’ai représenté le serre-tête « canotier », la veste en velours et la triple jupe (soie, tulle et dentelle, dans l’ordre). Tous ces éléments, avec la gamme de couleurs et les échantillons de tissu, vont aider à construire une idée solide du concept représenté.

Publicités

Une réponse "

  1. Pingback: Atelier Mod’Ethique « 'Tites Mains

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s