Figurines: Cyrano de Bergerac

Par défaut

Quoi offrir à quelqu’un qu’on connait depuis pas très longtemps mais qu’on apprécie profondément? Voici le dilemme auquel j’avais été présentée lors du premier Noël passé auprès de Monsieur Tites Mains. Ce ne serait pas assez de lui acheter un cadeau générique (et pour être sincère je ne nageais pas dans le fric à l’époque, COMME C’EST LE CAS MAINTENANT).

J’ai donc décidé de faire moi-même mon cadeau. Ce n’est pas une idée nouvelle – pour des amis et copains, j’avais déjà fait des poupées en tissu, écrit des livres, enregistré des chansons, fait des boîtes de gâteaux and so on and so on. Je vous épargnerai mon processus de décision, en vous disant seulement que j’ai arrêté mon choix sur une figurine de Cyrano de Bergerac (un vieux favori de mon cher ami, qui connait le monologue du nez par coeur…)

DSC06106

« c’est un roc ! … c’est un pic… c’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ? … c’est une péninsule ! »

Début novembre, j’ai commencé le travail: création d’une structure (en fil de fer, papier-pâte et scotch blanc), sculpture du visage et des mains (en argile auto-séchante), peinture (acrylique)… et, bien sûr, la coupe et la couture des petits vêtements. Comme vous voyez sur les photos, c’est la création du personnage par Gérard Dépardieu (la plus connue, j’ose dire) qui m’a inspirée.

Cyrano a 33cm de hauteur et porte une chemise blanche (qu’on ne voit pas, excepté par les manches et l’encolure), un pantalon et une veste foncés et un chapeau et des bottes en cuir. Les patrons ont été dessinés ayant pour base le corps de la figurine terminée, comme si c’étaient des vrais vêtements – la différence étant que la chemise et la veste s’ouvrent sur le dos, vu que les bras ne sont pas mobiles.

Pour le tissu, j’ai trouvé une solution qui peut plaire aux amants du recyclage et du développement durable (et plus si affinités) : j’ai acheté des vieilles fringues dans les bacs à 1 euro ou 50 centimes aux puces de Montreuil. Ayant fait une liste des couleurs et types de tissu nécessaires, je suis partie à la chasse.

DSC06003

Sur cette photo, le schéma de coupe de la chemise et du pantalon (sur un débardeur blanc en satin et un vieux pantalon de costume). Bien sûr, la chemise ne suit pas le fil du tissu, considération importante s’il s’agissait d’une vraie chemise, mais Cyrano ne s’est jamais plaint. La veste a été coupée dans le même tissu du pantalon, et avec presque le même patron :

DSC06026

À l’époque, je ne possédais pas encore une vraie machine à coudre (à vrai dire, la mienne n’a pas 6 mois). J’ai tout réalisé dans une de ces mini machines chinoises qui n’ont que le point droit – la mienne a coûté 20 euros sur eBay. Mais pour ce genre de travail ça suffisait largement. Voici les résultats:

DSC06011

DSC06008

Le devant et le dos de la petite chemise. Remarquez que j’ai utilisé le tissu à l’envers pour donner un effet « chemise ». Cette pièce n’était nullement nécessaire (la veste la couvre complètement), mais je l’ai quand-même faite pour tester mon patron (c’était parfait, yay !). Les poignets des manches et l’encolure ont été faites séparément et attachées à la main.

DSC06012

Pour ces pièces j’ai recouvert des morceaux du tissu de la chemise avec du tissu dentelé utilisé pour faire des rideaux de cuisine (un gentil monsieur dans un bazar m’en a offert un morceau). L’encolure n’est pas trop un canon de la coupe, mais j’étais jeune et ignorante alors.

Et voici notre héros avec sa belle chemise brodée:

DSC06047

Les mains ont été collées a posteriori. Puis j’ai fermé la chemise sur le dos avec une couture à la main.

DSC06032

Le pantalon est la pièce la plus simple à faire et à enfiler sur la figurine (qu’on voit ici à poil). La ceinture arrive assez haut sur la taille, de manière à couvrir le bas de la chemise.

DSC06050

Sur cette photo on voit même ma petite machine à coudre… Les mains ont été posées juste pour tester leur position, vu qu’il manquait encore la veste.

DSC06066

La veste est aussi fermée à la main sur le dos et froncée à la taille pour la cambrer.

DSC06072

Les bottes en cuir ne sont pas ma partie préférée de cette figurine; elles sont plutôt mignonnes mais l’effet aurait pu être meilleur. Comme vous allez voir dans un billet futur, j’ai trouvé une solution meilleure pour mes prochaines créations.

DSC06082

Le chapeau est plus satisfaisant; j’avais ramassé cette plume dans la rue lors d’un voyage à Strasbourg en octobre, déjà avec des intentions cachées. Cyrano ne pourra pas dire, comme le bon roi Henri, « Ralliez-vous à mon panache blanc », mais je trouve qu’il est d’autant plus voyant comme ça.

Le chapeau est fait en deux couches de cuir, avec un cercle en carton sandwiché dans la base. Malheureusement mon immondice innée a laissé des traces de colle par-ci et par-là. On dira que c’est le résultat des duels sur des terrains poussiéreux.

DSC06090

Mais ça lui va plutôt bien sur la tête, je trouve.

Et pour finir, des « boutons » argentés, un morceau de ceinture féminine en bandoulière avec le fourreau en cuir (assorti à la petite épée – une épée-souvenir trouvée aux puces) et une belle cape rouge. Et voilà le travail!

cyrano

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s