Comment lire un patron du commerce – Partie 1b (Modifications)

Par défaut

Vous souvenez-vous de la robe Burda 7460 que je vous ai montré au dernier billet?

DSC02571

Je n’ai malheureusement pas des photos du processus de construction ni de la toile, mais je veux vous expliquer comment j’ai fait les modifications sur le patron originel. Voici la robe suggérée par Burda:

burdaWHO WORE BETTER?

Bon. J’ai suivi les instructions du patron (avec les petites modifications montrées sur l’article précédent) et j’ai construit ma toile. Mais en l’essayant, je ne me sentais pas confortable dedans. La robe est en fait bien plus serrée sur les hanches qu’elle le parait sur la photo (ce n’était pas un problème du choix de la taille, vu que j’ai même du la réduire au niveau des hanches). J’ai voulu donc l’augmenter à ce niveau et créer une ligne plus flatteuse sans modifier le haut. J’ai pris papier et crayon et commencé à esquisser…

DSC04435

J’ai d’abord pensé à insérer des goussets sur les coutures de côté. Je ne l’ai pas testé, mais je pense que ça aurait donné un effet bizarre – la robe serait « triangulaire » sur le devant et proche du corps sur les côtés. Ce que je voulais était une forme plus arrondie, comme celle de la jupe corolle. L’idée des goussets était bonne, mais il fallait les distribuer par toute la jupe. Mon dessin suivant était donc celui-là:

DSC04437

À droite vous voyez (en portugais, hohoho) la mesure de l’ourlet tel qu’il était prescrit par Burda (99cm) et, au-dessous, la mesure désirée (130cm). Pour avoir cette valeur, j’ai tout bêtement mesuré le bas d’une autre robe que je possédais et qui avait la forme que je voulais.

La robe Burda étant composée de 6 pièces (un devant, un dos et 4 pièces de côté), les goussets pourraient être insérés dans les coutures entre ces pièces – un total de 6 goussets.

J’avais donc 30cm (ouais, j’ai laissé tomber 1cm, allez vous en plaindre au nouveau pape) à partager entre 6 goussets, un compte pas du tout difficile à faire.

Les goussets sont des simples pièces triangulaires qui rajoutent graduellement de la largeur à la jupe. Pour créer une ligne harmonieuse, leur insertion commence à la hauteur des petites hanches – càd à environ 10cm au-dessous de la taille. La robe est donc bien ajustée jusqu’à cette hauteur, puis elle commence à s’ouvrir. C’est une excellente méthode pour cacher les culottes de cheval et assouplir la ligne des fesses et hanches fortes. J’ai profité pour les faires dans un tissu différent pour créer de la variété sur la robe.

DSC02577

Finalement, après avoir construit la robe définitive selon toutes ces modifications, j’ai senti qu’elle n’était pas bien ferme au niveau de la poitrine (l’immense noeud papillon y a sans doute contribué). J’ai donc rajouté une bretelle qui passe autour du cou. Malheureusement, il ne me restait pas assez de tissu pour faire deux bretelles, ce qui aurait été préférable – la robe fait encore des petits plis sur le dos. Ma prof de couture a suggéré d’ajouter des petites baleines pour éviter cet effet, mais je n’ai pas essayé.

Voici une image du dos de la robe:

DSC02576

Ça a été un projet marrant et qui n’a pas pris énormément de temps (la robe n’est même pas doublée, la partie la plus compliquée est l’insertion de la fermeture invisible…). En plus, les modifications m’ont permis de vraiment approprier le patron, en faisant de lui une création tout à fait originale! Alors, qu’attendez-vous pour essayer?

Publicités

"

  1. Pingback: Comment lire un patron du commerce – Partie 2 (Magazines) | 'Tites Mains

  2. Pingback: Comment lire un patron du commerce – Partie 3 (Internet) | 'Tites Mains

  3. Pingback: Pour ceux aiment les patrons du commerce… | 'Tites Mains

  4. Coucou , je te remercie pour tes explications . Je suis débutante en couture & la lecture d’un patron ainsi que l’assemblage de celui ci est du chinois pour moi !
    Je commence à y voir plus claire , même si j’avoue que je ne suis pas capable de faire la même chose que toi !

    Aimé par 1 personne

    • Ne te prends pas trop la tête, ça viendra! Il faut pratiquer autant que possible, et surtout entamer des projets qui te fassent plaisir – par exemple, moi je n’aime pas faire des choses pour la maison (coussins, nappes et co) mais des vêtements, donc au début je cherchais des projets très simples que je pourrais réaliser avec mes connaissances. Et tu sais quoi? Il y en a vraiment BEAUCOUP, dans le commerce et sur internet. Et ça fait des jolies vêtements aussi, pas du tout « amateur »… 🙂 Bon courage!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s