Archives de Catégorie: Tuto

Un vrai patron d’été + petit cadeau pour les lecteurs fideles

Par défaut

P1040995

 

Ça fait un moment que je contemple la possibilité de créer des bikinis (et j’ai même des excellents contacts au Brésil qui pourraient m’aider dans la production de modeles inoubliables) mais je n’avais jamais vraiment essayé de le faire. Ceci est une premiere. Il y a une photo timide de moi dedans à la fin du billet, ainsi qu’un petit cadeau pour mes chers lecteurs…

Le patron est le « Bow-Tie Bikini » de la designer italienne Laura Urbinati et il peut être trouvé, ainsi que les explications en anglais (un peu sommaires, il faut dire) sur l’excellent site Weekend Designer. Il fait une taille 42-44, je dirais – il était tres grand sur mon corps et j’ai du couper une bonne dizaine de centimetres de la culotte (la partie supérieure était à la bonne taille, va comprendre). J’ai aussi affiné un peu le derriere car je ne supporte pas l’impression de porter des couches pour adultes qui me causent les bikinis européens.

J’ai choisi de le coudre en 2 couleurs pour faire un effet « smoking » avec les noeuds papillon; j’ai aussi laissé tomber un des noeuds sur la culotte, ce qui me paraissait exagéré.

Ce n’est pas trop horrible pour un premier essai – c’est même assez présentable à l’extérieur – mais ce n’est absolument pas un produit « fini »; j’ai encore beaucoup à apprendre niveau finition (on voit même la laminette sur les points où je ne l’ai pas bien cousu…).

La bonne nouvelle pour mes lecteurs: mes études de patronnage numérique m’on fait acquérir une flemme monumentale de sortir mon papier kraft pour tracer des patrons trouvés sur internet. Du coup, je l’ai numérisé sur Illustrator pour l’imprimer moi-même à la maison. Je veux bien envoyer cette version en PDF à mes lecteurs; il suffit de:

-« Aimer » ma page Facebook; et

– M’envoyer un message privé ou un mail sur titesmainscouture @ gmail.com en me demandant le patron du « Bow-Tie Bikini ».

et je vous renverrai le fichier avec le patron pour imprimer à la maison. Les instructions de montage ne sont pas incluses (je dois moi-même dominer les techniques avant de pouvoir en rédiger), il faudra pour cela consulter Weekend Designer.

Le patron est à la même taille (càd 42-44) que celle proposée sur le site, sans gradation. Je n’ai pas inclus les modifications faites sur mon exemplaire car le patron ne m’appartient pas.

Pour finir, voici une image de ce que ça donne sur le corps avec des accessoires poilus:

P1040938

Avez-vous déjà essayé de faire vos propres maillots de bain? Si vous avez des techniques et des astuces à partager, n’hésitez pas!

Qui porte les culottes chez toi?

Par défaut

C’est une question à se poser avec ce patron gratuit + tuto de Small Dream Factory… (le tuto est en anglais, mais richement illustré et facile à suivre).

Comme j’ai déjà dit plusieurs fois, je suis toujours à la recherche d’idées pour réutiliser les vieux tshirts de Monsieur, et il y a un nombre limité de petites robes et petits hauts qu’une personne peut porter… du coup j’étais contente de trouver ce patron de culottes-shorty, qui de plus est très confortable (je n’ai pas honte de dire que j’ai choisi la plus grosse taille pour être bien à l’aise dedans) et super mignon sur le corps.

P1040407

Par contre, non, pas de photo de moi dedans 😛

Le « foldover elastic » auquel le tuto se réfère est connu en France comme « biais élastique » (enfin, au moins c’est comme ça que je l’ai trouvé chez Fil 2000) et c’est super bien pour la lingerie – c’est très doux contre la peau et ça crée une finition bien professionnelle sur la taille. J’aime bien le fait de ne pas devoir mettre de l’élastique aussi sur l’ouverture pour les jambes – un simple ourlet avec un point élastique suffit.

C’était aussi pour moi l’occasion de tester ma double aiguille pour la machine à coudre, qui donne une finition très professionnelle aux ourlets (cliquez sur la photo pour la zoomer et observer l’effet).

Comme vous voyez, j’ai pu faire deux shorty avec un seul tshirt en gardant une image rigolote sur l’arrière d’un des exemplaires (celui que je n’utiliserai pas pour séduire mon mari!). Ayant bien appris la technique j’espère faire d’autres expériences avec les formes et, finalement, appliquer ces connaissances pour faire mes propres bikinis, vu que c’est presque impossible de trouver mon bonheur en France… Mais j’en reparlerai dans l’avenir!

Une calculatrice pour les jupes circulaires

Par défaut

Coucou!

J’aimerais vous dire que pendant ces mois d’absence j’étais occupé à créer des dizaines de patrons en PDF pour vendre sur Etsy et/ou offrir aux lecteurs de mon blog mais ce n’est pas tout à fait vrai (enfin, un peu quand-même). Je pense néanmoins avoir bientôt des nouveautés, comme ma Robe Atmosphere:

sweet august trace2-a

 

(Je n’ai que le dessin et pas la photo vu qu’il me manque toujours un photographe de bonne volonté).

Je viens de découvrir lors d’un vagabondage sur le net (alors que j’aurais du travailler) un app fantastique pour calculer le rayon de la taille et les besoins de tissu pour la réalisation de jupes circulaires (ou jupes corolle) et je voulais le partager ici: BY HAND LONDON – CIRCLE SKIRT APP.

Il suffit de choisir entre centimètres ou pouces (il faut de tout pour faire un monde), le type de jupe (1/4, demi-cercle ou cercle entier) et la longueur. Presto! L’app informe même si la jupe peut tenir dans un tissu de largeur standard (115 ou 150cm).

J’ai un petit projet de patron en ce moment utilisant justement une jupe circulaire, donc ce petit app sera bien utile…

 

L’Université des patrons !

Par défaut

Je suis bien contente cette semaine car finalement le cours Pattern Workshop, de Lauren Dahl, a été lancé.

pattern-workshop-300x300-blue

Cliquez sur le banner pour accéder à la page d’inscription

C’est une excellente nouvelle pour tous ceux qui rêvent de créer leurs propres patrons entièrement sur l’ordinateur, ou encore de transformer leurs patrons existants en fichier numérique pour pouvoir les imprimer, les partager, les modifier ou même les vendre. Le cours inclut également des instructions pour grader des patrons sans se casser la tête, rajouter des valeurs de couture automatiquement, modifier des patrons à partir d’une base, trouver des inspirations, etc. Très utile aussi, Lauren a pensé à ceux et celles qui, comme moi, ne dominent pas le software, et a inclut des leçons basiques pour permettre aux élèves de s’y familiariser.

Si ça semble trop beau pour être vrai, il y a bien sur des bémols: le cours est en anglais et il se base sur Adobe Illustrator et InDesign (quelques élèves sont également en train de tester les tutos avec The Gimp, qui est gratuit et très puissant). Et, bien sur, le cours est payant: $149 (autour de €110).*

Si ces limitations ne vous font pas peur, cliquez ici pour accéder directement à la page d’inscription.

Pour ceux qui ont besoin de preuves concretes de la qualité du cours et des explications de Lauren avant d’y mettre de l’argent (je suis comme ça moi-même), il suffit de regarder ces vidéos qu’elle a produits même avant de penser à lancer Pattern Workshop – le succès a été si grand et si immédiat (et pour cause!) qu’elle a décidé de partager ses connaissances sur une forme plus officielle (et rémunérée). Personnellement, j’étais tellement accro de ces vidéos que je me suis immédiatement pré-inscrite au cours – ce que je ne fais jamais vu ma radinerie bien connue et documentée.

J’espere vous retrouver bientôt sur le groupe Facebook (secret et exclusif) dédié aux élèves du cours !

 

* les liens vers le cours sont des liens affiliés; je gagne un pourcentage sur les ventes si un de ces liens est utilisé

Tuto gratuit – le short/pantalon japonais

Par défaut

(tuto en PDF à télécharger à la fin de ce billet…)

Me revoilà encore une fois; pas beaucoup de temps pour la couture dernierement (la principale raison étant que je suis en train de créer les illustrations pour un livre et le projet est assez ambitieux… mais ça reste quand-même une excellente raison!). Il faut dire aussi que j’avais un peu la flemme; comme beaucoup de parisiens je souffre d’un manque chronique de place chez moi et des fois la pensée de déranger toute la maisonnée pour pouvoir sortir mon matériel et travailler pendant un bout de temps suffit pour me décourager.

J’ai quand-même fait deux ou trois petites choses dernierement, comme c’est le cas de ce short d’inspiration japonaise pour lequel il m’a suffi d’un minuscule morceau de tissu qu’une collegue de la couture voulait jeter car elle le considérait trop petit. Eh bien, pas pour moi… (je m’excuse déjà pour ces horribles photos, que j’ai faites moi-même avec un trepied… certaines cousettes ont plus de chance que moi pour leurs photographes!)

P1030083

P1030095

Le short peut être attaché également sur le dos, selon la préférence du client:

P1030091

P1030093

Pour finir l’ourlet, vu que je n’avais pas assez de tissu pour le plier 3cm vers le dedans, j’ai opté pour coudre un biais orange à l’intérieur (ce qui  donne aussi une touche de couleur qui se voit quand je bouge).

La même méthode sert aussi pour des pantalons. Celui de ces photos est le tout premier que j’ai fait et devra encore être fini (je n’ai pas fait d’ourlet) et un peu modifié (il n’est pas assez large et s’ouvre un peu trop facilement sur les côtés; la fourche devrait être plus profonde aussi). Mais il est tres bien pour trainer à la maison (il sera surtout parfait en été) et principalement pour pratiquer la danse orientale devant la glace… (pas d’images pour ça, désolée!!!)

P1030110

P1030111

Et à l’inverse…

P1030100

P1030104

Pour donner à mes chers lecteurs et lectrices le plaisir de découvrir pour eux-mêmes le confort de cette piece japonisante, je vous ai préparé un petit tuto en pdf que vous pourrez télécharger et imprimer (je suis en train de découvrir le monde merveilleux d’Illustrator!). Par contre si vous voulez reproduire ce tuto sur votre blog, veuillez bien m’en demander la permission, d’accord?

Voici le lien: tuto pantalon/short japonais [EDIT jan/2015: j’essaye de réunir tous mes patrons dans un seul endroit, donc ce patron a été bougé sur Craftsy. Mais il est toujours gratuit!]

N’oubliez pas de m’envoyer des photos de vos créations!

Cadeaux de Noel: le sac à tarte et la pochette pour laptop

Par défaut

Avec le progrès de mes habilités en couture (et conséquente diminution du temps nécessaire à produire des objets plus simples), ajouté à ma patience très limitée pour aller à des magasins toujours pleins et payer trop cher pour un truc dont la personne contemplée s’en foutra à la fin, j’ai de plus en plus tendance à faire moi-même mes cadeaux. En voici donc deux exemples offerts cette année à Noel.

Le sac à tarte, dont j’ai déjà parlé ici (le tuto en est ici), a été fait spécialement pour ma bonne amie Claudia, qui est chanteuse lyrique de profession et qui, comme moi, aime la bonne cuisine (voilà un trait un commun de la plupart de mes amis…)

P1020639

Le tissu externe vient de chez Ikea (ils en ont de très mignons et, comme il s’agit de tissus d’ameublement, ils sont assez résistants pour ce genre de travail).

P1020641

L’intérieur est aussi un tissu d’ameublement rigolo que j’ai trouvé chez Toto. Les deux tissus étaient des petits morceaux qui me restaient d’autres projets, et grâce à ça ce sac ne m’a presque rien couté (ne serait-ce qu’une petite heure de mon temps).

Pour M. Tites Mains, le cadeau était plutôt une commande, vu qu’il avait besoin d’une pochette pour son nouvel ordinateur de travail (un laptop 15 pouces). J’ai cherché sur internet des tutos de pochettes sympathiques et originelles, qui fussent doublées/matelassées (pour garantir une belle finition et assez de protection pour la machine). Je me suis arretée sur le tuto de Amy à la Mode (en anglais) et l’excellente idée de Kirsten Jane pour donner une touche plus « masculine » à la pochette:

P1020530

Oui, une ceinture, collée tout autour de la pochette et servant à la fermer! J’ai eu de la chance car Monsieur m’a lui-même passé sa vieille ceinture « pour la donner à Emmaüs » sans se douter que j’avais des idées malignes au fond de la tête.

P1020533

L’intérieur, matelassé avec du molleton, a été fait dans le même tissu montré ci-dessus pour le sac à tarte (je l’avais originellement acheté pour ce projet) et l’extérieur est un autre tissu d’ameublement sympa de chez Toto imprimé avec le plan de New York. Les couleurs vont bien ensemble et avec la couleur de la ceinture; je suis assez satisfaite du résultat (et Monsieur aussi, il faut dire)!

Tutoriel: le chapeau Garbo

Par défaut

Bonjour et une bonne année à tout le monde ! Je ne sais pas vous, mais dans la maison Tites Mains ces petites vacances de fin d’année ont été plutôt productives – dans les prochains billets je vous montrerai quelques-unes de mes réalisations, faites pour moi ou comme un cadeau de Noel à quelqu’un.

Vu qu’il nous reste encore quelques mois d’hiver, on va commencer avec le Chapeau Garbo:

P1030066

C’est un chapeau simple style béret basque, réalisé ici en tweed (mais on peut choisir le tissu qu’on veut) et entièrement doublé. Je l’ai fait à partir de ce tutoriel (en anglais) d’annekata, dont voici ma version:

– Pour créer le chapeau doublé, suivre les instructions deux fois: une pour le tissu externe et autre pour la doublure.

1. Dessiner (à l’aide d’un gros plat ou moule à tarte) deux cercles de 30cm de diamètre.

P1020396

2. Au centre d’un de ces cercles, en dessiner un deuxième de 15cm de diamètre et le découper (ici j’ai cousu deux morceaux de tweed car je n’en avait pas assez mais il est mieux de le faire en un seul morceau).

P1020397

3. Mesurer le tour de tête et couper une bande de cette longueur, plus 1cm pour la couture et 5cm de longueur. Pour la bande de ma doublure, j’ai choisi de couper un morceau d’un vieux t-shirt bien doux, vu qu’elle serait directement en contact avec ma peau et j’ai tendance à faire des allergies (la doublure elle-même est dans un autre tissu de mon sac à restes).

P1020398

4. Épingler les deux cercles endroit contre endroit et coudre tout autour du bord extérieur, ainsi que le côté court des bandes pour les fermer. Puis diviser le cercle intérieur du chapeau (celui de 15cm) et la bande par 4, en marquant les quartiers à la craie.

P1020400

5. Insérer la bande dans le chapeau, endroit contre endroit, et épingler au bord, en faisant coïncider les quartiers marqués à la craie. Coudre tout autour. En ce moment vous auriez déjà un chapeau non-doublé tout prêt (il ne resterait qu’à faire une finition pour le bord de la bande). Mais vu que vous avez eu le travail de suivre les instructions deux fois, on va quand-même le doubler…

P1020403

6. Cranter tout autour du chapeau et de la bande, en faisant attention à ne pas couper les coutures. Faire pareil avec la doublure.

7.  Je n’ai malheureusement pas pris de photo du montage de la doublure, mais ce n’est pas difficile (je suggère aussi de regarder les photos sur le tuto originel): retourner le chapeau « extérieur » sur l’endroit et laisser la doublure sur l’envers. Insérer le chapeau extérieur dans la doublure, en faisant coïncider les bords des deux bandes – Les chapeaux seront ainsi endroit contre endroit (c’est magique, hein?). Coudre tout autour, en laissant une ouverture de 10cm pour retourner.

8. Finalement, cranter les valeurs de couture et retourner le chapeau. Fermer l’ouverture avec un point glissé à la main (ou surfiler à la machine à 2mm du bord) et ajouter les décorations voulues : j’ai juste fait un petit noeud papillon en tweed pour donner un air classieux et unique à mon chapeau, mais vous pouvez penser à des fleurs, des rubans, des animaux empaillés, etc.

garbo03

Il est bien chaud et confortable pour l’automne et l’hiver, et mignon sans être trop m’as-tu-vu. Je veux bien en refaire une version avec des cercles plus larges (style Rembrandt) pour voir qu’est-ce que ça donne!

garbo01

Le chapeau peut aussi être laissé sans aucune décoration, bien sur… Mais c’est sympa d’avoir un truc distinctif, je trouve. Mon noeud papillon m’a aussi servi à cacher la couture sur la bande.

Comme ce chapeau est entièrement doublé, il peut également être porté du côté de la doublure (dans ce cas il vaut mieux le laisser sans décoration ou en choisir qui ne fassent pas trop de volume:

garbo04

Si vous décidez d’essayer ce tuto, ne laissez pas de m’envoyer des photos et des commentaires ! Et un excellent 2014 à tout le monde !

Transformation de tshirts: des shorts de gym

Par défaut

DSC02560

Je suis la première à admettre que cette transformation n’est pas la plus élégante ni la plus appropriée à tous les types de corps, mais il faut quand-même reconnaitre qu’elle est intelligente. On commence avec un tshirt grande taille et on finit avec des shorts bien confortables pour rester à la maison ou faire du sport (vu que c’est du coton, les shorts sont bien respirants). Une autre idée excellente serait de profiter des vieux tshirts de papa et maman pour faire des vêtements confortables pour que les petits puissent jouer à volonté…

J’ai vu le tuto pour la première fois sur Cut Out & Keep, mais il parait avoir été supprimé 😦 Ça fait presque trois ans que je les ai fait, donc je ne me souvenais pas trop exactement de la méthode.

Heureusement l’internet est grande et toute-puissante, et grâce à ça j’ai pu retrouver le même tuto sur un autre site de travaux manuels, le vénérable Craftster. On va espérer qu’il y restera ! Le voici: T-shirt shorts.

Pour ceux et celles qui ont des difficultés avec la langue de la reine, il suffit de penser que les emmanchures (càd le trou où sont cousues les manches) serviront comme l’entrejambe (il est mieux d’ouvrir un peu plus la courbe du derrière  pour accommoder les fesses si elles sont volumineuses). Le tuto résumé est comme suit (consulter aussi les photos du billet original):

Couper les manches et le haut du tshirt en suivant la courbe, puis diminuer la longueur selon celle souhaitée pour le short (en laissant 2-3cm pour l’ourlet).

Coudre la courbe des emmanchures en les fermant. Profiter de cette étape pour faire un ourlet régulier pour le short.

Ouvrir le « tube » obtenu et faire coincider les deux coutures des emmanchures, endroit contre endroit. Vous remarquerez que ça fait déjà une forme de short, manquant juste la couture intérieure des jambes. Faire cette couture.

Finalement, faire un tube large (4cm)  avec ce qui reste de tissu, le coudre à la taille du short et passer un élastique (c’est ce que j’ai fait) ou un cordon dedans pour le serrer. Et c’est tout !

J’en ai fait deux à l’époque, en faisant attention pour préserver l’image du tshirt. Mon conseil est d’utiliser les configurations de couture élastique de votre machine, ou alors un zigzag fin et bas, pour que les coutures ne puissent pas se défaire (ça m’est arrivé sur la première version de ce short, heureusement j’étais chez moi !).

DSC02557

Comment faire une boutonniere à la machine

Par défaut

Les dernières semaines ont été à peu près nulles pour la couture (excepté par les cours, qui de plus sont terminés pour l’année, snif) mais ce weekend j’ai pu finalement m’y dédier un peu. J’ai fait des réparations sur une petite dizaine de vêtements (à moi et à Monsieur) qui attendaient dans une pile un moment de patience et résignation de ma part. Et terminée cette tâche plutôt ingrate (mais étrangement gratifiante), j’ai décidé d’explorer un peu plus les ressources de ma machine et apprendre à faire des boutonnières.

P1010383

Vous pouvez voir qu’il a fallu plusieurs essais…

Les boutonnières à la machine ne sont certes pas aussi belles que celles faites à la main, surtout si cette main est professionnelle (ma prof de couture recommande les services de Mireille) mais pour une solution rapide et pratique c’est bien utile de savoir se débrouiller. Le plus important est, bien sur, *toujours* faire quelques boutonnières de test, de préférence sur le même tissu et à la taille désirée, pour être sur de ne pas gâcher la pièce principale.

J’imagine que toutes les machines sont différentes, mais pas autant que ça; j’espère donc que ce tuto puisse être utile à d’autres gens que moi !

Pour commencer, on va identifier les points de boutonnière à la machine. J’ai trouvé les miens pas élimination car ils n’étaient pas indiqués sur le manuel ¬¬.

P1010387

La boutonnière est créée en 4 étapes (càd les deux extrémités et les deux côtés). Les points sont indiqués tout à gauche dans ma machine. Là j’ai réglé la machine sur l’étape 1 pour commencer.

Ensuite, changez le pied presseur  de la machine pour le pied boutonnière. Il est réglable et présente des petites marques correspondantes aux mesures.

P1010385

Puis on va mesurer le bouton et tracer la boutonnière correspondante. Ma méthode est bien instinctive, comme montré sur la photo ci-dessous:

P1010388

Tracer le haut et le bas du bouton, puis unir ces deux traits par une ligne droite.

P1010392

Mettez ensuite le tissu à la machine, en faisant coïncider le début de la boutonnière avec la première marque du pied boutonnière  et en ouvrant ce dernier de manière à englober toute l’extension tracée. Le trait long doit être au centre de la « fenêtre » du pied boutonnière. J’espère que la photo soit plus claire que ces explications :

P1010393

Réglez la machine sur la premiere étape de la boutonniere et choisissez la longueur de point appropriée (sur ma machine, indiquée par un petit zigzag entre le 0 et le 1, en haut).

P1010394

Le plus le réglage est proche du 0, le plus les points seront rapprochés, et le plus il est proche du 1 le plus éloignés seront les points.

Ce que la machine va faire est coudre un rectangle de la taille choisie avec un zigzag menu, en laissant un petit espace au centre pour que le bouton puisse passer. L’étape 1 coud de haut en bas, 2 et 4 font les extremités et 3 coud de bas en haut. Baissez l’aiguille et commencez à coudre.

P1010395

Le pied boutonnière se ferme à la mesure que l’on coud, et en arrivant au bout il commence à coudre sur place. Faites attention pour ne pas le laisser trop faire en ce moment. Levez l’aiguille, en mettant le réglage de la machine sur la 2eme étape de la boutonnière. Cousez.  Attention: Sur la 2eme et la 4eme étapes, ne laissez la machine faire plus que 4-5 points ou la finition sera trop grossière.

Avec l’aiguille levée, choisissez l’étape 3 et cousez jusqu’à la premiere extremité de la boutonnière (cette fois la machine ne s’arretera pas automatiquement, faites donc attention au moment auquel il faut s’arrêter).

P1010397

Finalement, réglez la machine sur l’étape 4 (dans mon cas, elle est pareille à 2) et faites 4-5 points comme expliqué ci-dessus. Coupez le fil et retirez la pièce de la machine.

Voici la boutonnière sur l’envers et sur l’endroit:

P1010398

P1010399

Utilisez alors le découd-vite pour ouvrir la boutonnière, en déchirant le tissu.

P1010400

Et voilà, votre boutonnière est prête ! Sur un vêtement où il en faut plusieurs, faites attention à toutes les coudre bien identiques pour ne pas détruire l’effet d’ensemble.

P1010401

Il ne reste qu’à couper tous ces fils qui trainent…

Transformation de t-shirts: chemise pirate

Par défaut

Bon, je reviens d’un voyage de 10 jours et je n’ai pas eu énormément de temps de m’occuper de cet espace. Vu que les transformations de tshirts semblent jouir d’un certain succes parmi mes lecteurs (et parmi ceux qui arrivent grâce à des recherches sur Google) je vais en partager une autre, pas une robe mais un haut cette fois: la chemise pirate.

DSC02555

L’execution en est bien simple. J’ai commencé, encore une fois, avec un vieux tshirt de Monsieur. La différence entre ce haut et les petites robes montrées ailleurs est qu’ici on peut aisément utiliser un tshirt à notre taille, aucun besoin d’en choisir un plusieurs tailles plus grand pour avoir assez de tissu.

Puis il est question de couper les manches et ajuster la taille du tshirt selon vos mesures. Utilisez un de vos débardeurs comme modele. Coupez aussi la forme du décolleté (qui peut être rond ou en V selon votre préférence). L’idée c’est de créer un nouveau débardeur.

Painting (1)

Je ne connaissais pas encore les techniques de finition de tshirts à l’époque où j’ai réalisé cette piece, donc j’ai juste plié les parties coupées 1cm vers l’arriere et cousu pour leur donner une finition.

Ensuite, j’ai pris une chemise blanche que j’avais acheté à 1 euro aux Puces. Elle était trop grande pour moi, mais parfaite pour ce projet. Je ne voulais pas de manches longues, donc je les ai coupées 2cm après la couture de l’épaule et laissées sans finition – ce traitement « grossier » est en ligne avec le theme « pirate » de la chemise. puis, en fermant les boutons, j’ai coupé la chemise dans le sens de la largeur à la hauteur de la poitrine et un peu au-dessus des hanches (il faut mesurer cette hauteur par rapport à l’ourlet du débardeur que nous venons de créer).

Painting

Il suffit alors de monter la chemise coupée dans le débardeur, en l’attachant avec des points invisibles. On crée ainsi un effet de sobreposition sans augmenter le volume du vêtement au niveau de la taille ni créer des plis disgracieux.

Painting (2)