It’s Alive !

Par défaut

capa2     Après un long moment de préparation, finalement mon premier patron commercial est en ligne! Il s’agit de la veste-kimono Suzuran, un modele de veste légère pour le printemps. P1060517 L’inspiration de Suzuran est non seulement japonaise, mais japoniste – un mot qui désigne l’art, la décoration et la mode apparus en Europe après l’ouverture du Japon à l’Occident, en 1853.  C’est aussi – comme par hasard – ma période préférée de l’histoire de l’Art ! P1060445 Le mot Suzuran veut dire, tout bêtement, muguet – cette petite fleur qui, en France, symbolise l’arrivée du printemps. Et c’est justement ça l’idée de cette veste – elle est ample et légère, même si les manches sont longues; elle protège vos épaules sans les étouffer. Et puis, elle est tellement jolie !

Mes deux exemplaires m’ont déjà accompagné plusieurs fois lors des (hélas rares) journées de soleil parisiennes – ils sont hyper confortables, faciles à enfiler, passent à la machine à laver, n’ont pas de formes compliquées qui embêtent le repassage… bref ! P1060505 Un autre détail de ce patron dont je suis bien fière: il s’agit d’un patron « sans gaspillage » – c’est-à-dire, toutes les pièces sont coupées dans un rectangle de tissu d’une certaine taille et tous les morceaux de ce rectangle (ou presque) sont utilisés – finis les restes de tissu qu’on n’a pas le courage de jeter et qui s’accumulent pour toujours dans un coin de votre atelier de couture.

Vous n’avez pas besoin d’une grande connaissance en couture pour construire cette veste non plus – il s’agit presque entièrement de points droits et de surpiqures, avec quelques options de points à la main – un projet idéal pour les débutantes qui en ont marre des coussins et des sacs de courses. Celles qui veulent aller un peu plus loin peuvent même oser finir les valeurs de couture avec du biais, ce qui fait un beau vêtement aussi sur le dedans: P1060515 Tout ça c’est des bonnes nouvelles, mais tout n’est pas parfait dans le monde… Le patron de Suzuran, pour l’instant, n’existe qu’en anglais. Je n’ai pas de plans pour le traduire en français dans un futur immédiat, sauf si je reçois un bon nombre de sollicitations pour ce faire. Mais les instructions sont richement illustrées et pourront être suivies aisément par quelqu’un qui aie des connaissances basiques d’anglais (et puis bon, vu qu’il s’agit d’un PDF, il y a toujours la possibilité de copier le texte dans Google Translate 😉 ).

Mais pas besoin de me croire sur parole: voici quelques images et témoignages de mes super testeuses (merci, merci, merci!): Lisa, du blog www.cucicucicoo.com, l’a testé pour une taille M: Suzuran 5 « Sewing this unique garment was really fascinating as I saw how the pieces of the puzzle fit together! And I love how the layout left no useless fabric scraps! » Suzuran 4 Traduction: « Ça a été fascinant de coudre ce vêtement et de voir comment les pièces du puzzle allaient ensemble ! Et j’adore le fait que la disposition des pièces ne laisse pas des restes de tissu ! »

Lillian, dont les créations sont sur www.bylillianvernell.com, aussi une taille M: IMG_2554 « This is a great pattern in that it can be casual or elegant depending on the fabric you choose. The collar and wide sleeves reminds of something Audrey Hepburn would wear with a nice pencil skirt or cigarette pants. » IMG_2553 Traduction: « Ceci est un patron fantastique car il peut être informel ou élégant, selon le tissu choisi. Le col et les manches amples me font penser à quelque chose qui pourrait être portée par Audrey Hepburn avec une jupe droite ou un pantalon coupe cigarette. »

Meriel, du blog http://www.createthreepointfive.com, qui a très gentiment et patiemment attendu que je dessine la taille L de ce patron avant de la tester: 001 copy « A very unique « one size fits most » pattern. Easy constructions, clear instructions, and a finished look that flatters most figures. I personally can’t wait to see what else is in store. » 006 copy Traduction: « Un patron unique, avec un système de tailles ‘presque universel’. La construction est facile, les instructions claires et la silhouette flatteuse pour la plupart des morphologies. Personnellement, je suis impatiente de voir qu’est-ce que tu nous réserves pour l’avenir. »

Ce patron est recommandé pour les tailles européennes 34 à 50 (tailles américaines 4 à 18).

Si tout ça vous a donné envie d’essayer, c’est par ici (Craftsy) ou alors par ici (Etsy).

—–

Le prix du patron est de $8,50 (environ 7,90€) mais jusqu’au lundi de Pentecôte, 25/05/2015 à minuit (UTC+1), il sera vendu par le prix réduit de $6,00plus de 30% moins. Profitez !

Sur Etsy, le code pour avoir la réduction est: SUZURAN00.

Pas besoin de code pour Craftsy 🙂

—–

Les plus impatientes ou moins confiantes dans leur domaine de la couture peuvent commander leur veste toute prête, fabriquée par mes petites mains, sur mon magasin Etsy. N’oubliez pas de m’envoyer des photos et des commentaires si vous essayez ce patron – et un joyeux printemps à tout le monde ! P1060536

Publicités

Des images en biais

Par défaut

Je vous avais montré, il y a quelques mois, la robe coupée dans le biais du livre Pattern Cutting – Eh bien, j’ai finalement pu avoir quelques images de moi-même dedans, grâce à ma copine Laura (merci encore!).

P1060413

Je l’ai en fait raccourci d’une bonne quinzaine de cm – originellement l’ourlet tombait juste au-dessous de mes genoux, ce qui n’était pas la meilleure longueur pour moi. Mais la robe est toujours aussi confortable que si elle avait été coupée dans du jersey, ce qui me donne encore plus envie d’explorer ce monde fascinant et effrayant des coupes en biais.

P1060421

Cette envie a été encore plus ravivée par le livre « Vionnet » de Betty Kirke que j’ai eu récemment la chance d’acheter d’occasion par un prix raisonnable – il inclut des schémas des patrons les plus célèbres de la GRANDE Madeleine Vionnet, considérée l’inventeur de ce type de coupe. Sérieux, regardez-moi ça:

Comme d’habitude, il reste à trouver le temps et la place pour essayer ces idées…

Avez-vous déjà coupé des fringues dans le biais? Tous les conseils et astuces sont les bienvenus!

Tutoriel: Pochette avec fermeture éclair pour ordinateur portable

Par défaut

P1050621

Voici donc, pour faire sortir mes cuisses de la une de ce blog, un petit tuto dont je me suis servie pour faire le cadeau de Noël de mon beau-père (et oui, c’est un billet en retard, mais c’est encore tôt pour Noël de l’année prochaine!).

Il avait besoin d’une nouvelle pochette pour son portable et, comme moi, c’est un fan de la BD franco-belge. Comme j’avais acheté un gros lot de tissus Tintin et que j’ai mal à décider quoi en faire (surtout parce que les couleurs en sont assez douteuses), j’ai trouvé que ce serait parfait pour ce genre de projet ! (effectivement, mon beau-père a confirmé que Tintin « est une valeur sure »… Assez d’accord!)

Ce tutoriel a été inspiré par celui de Skip to My Lou (en anglais). J’espère que les explications et les photos serons assez claires (sinon n’hésitez pas à laisser des commentaires) ! La technique est semblable pour tout type de pochette doublée, donc il vaut la peine de la connaitre.

Comment faire une pochette doublée avec fermeture éclair

P1050617

MATÉRIAUX:
Tissu externe (un tissu décoratif et résistant)
Tissu doublure (de préférence un tissu d’ameublement)
Tissu fin à « sandwicher » (optionnel mais conseillé; voir explications)
Thermocollant
Molleton ou ouatine
Fermeture éclair environ 10cm plus longue que l’ordinateur (il est également possible de la mettre sur le côté)
Du cuir ou du tissu résistant pour les poches externes (optionnel)

Les valeurs de couture suggérées sont de 1cm partout.

1. Mesurez l’ordinateur sur toutes les dimensions. Le mien est un MacBook qui fait 32,5 x 23 cm, par 2cm d’épaisseur.

P1050582

Rajoutez 2cm à chacune de ces mesures pour l’aisance et les valeurs de couture; ici, ça fait donc 34,5 x 25 x 4.

Vu que nous n’aurons pas de pièces séparées pour l’épaisseur, nous allons rajouter cette valeur aux deux autres, arrivant ainsi à une valeur finale de 38,5 x 29 cm. Ce sera la mesure de vos rectangles (ou de « mes » rectangles, vu que votre ordinateur est peut-être différent).

2. Coupez donc:

-2 rectangles en tissu externe
-2 rectangles en tissu doublure
-2 rectangles en tissu cheap (optionnel; ce tissu ne sera pas visible à la fin)
-2 rectangles en thermocollant
-2 rectangles en ouatine ou molleton. Je conseille de couper 1 cm tout autour  du molleton pour éviter un volume excessif sur les coutures.

P1050584

3. Avant de commencer le montage, nous allons créer les poches (optionnel). J’en ai fait deux en faux cuir, une petite pour des écouteurs et une un peu plus grosse pour le chargeur de l’ordi.

Découpez les deux rectangles de cuir et cousez le plus petit sur le plus grand, puis surpiquez les deux à une pièce extérieure de votre pochette. N’oubliez pas de changer votre aiguille contre une « Spécial cuir » pour pas qu’elle se casse!

P1050586

4. Appliquez le thermocollant contre le dos du tissu externe, en utilisant un fer bien chaud avec de la vapeur et beaucoup de pression.

P1050585

5. Molletonnez ensuite les deux côtés de la doublure en faisant un « sandwich » avec l’ouatine, dans cet ordre: tissu doublure (avec le côté droit vers le dehors) – ouatine – tissu fin. Le tissu fin est optionnel mais le molletonnage est bien plus pénible s’il n’est pas présent, donc je conseille de l’utiliser (je ne l’ai pas fait et je le regrette).

Épinglez les trois tissus ensemble et molletonnez, en passant plusieurs lignes de couture parallèles, distantes de 3-4 cm, d’un bout à l’autre de la pièce (traditionnellement cela se fait à la diagonale, mais moi j’ai suivi le sens du dessin sur le tissu). Puis pivotez la pièce et faites le même dans le sens perpendiculaire, créant des carrés ou des losanges amortissants.

Les pièces basiques sont prêtes – passons au montage!

P1050588

6. Centrez la fermeture éclair, tournée vers le bas, le long du bord supérieur d’une des pièces externes. Elle doit dépasser d’environ 5cm des deux côtés. Épinglez.

P1050590

Pour que la fermeture éclair accompagne la forme de la pochette, faites des petits crans avec le bout du ciseau sur la partie qui doit être courbée – attention à ne pas trop couper!

P1050591

Épinglez bien la fermeture sur la pièce et bâtissez-la à la main ou à la machine (avec un pied de biche spécial pour les fermetures éclair) sur le côté tourné vers l’extérieur.

P1050596

8. Placez un des rectangles molletonnés de la doublure directement sur la pièce qui a reçu la fermeture, endroit contre endroit. Épinglez bien et, si nécessaire, bâtissez à la main.

P1050597

Cousez juste sur le bord des dents de la fermeture éclair, avec le pied de biche spécial (si vous n’en avez pas un, il sera mieux de faire ça à la main).

P1050601

Cranter les valeurs de couture sur la partie courbée et retournez les pièces sur l’endroit.

P1050603

P1050602

Posez la pièce avec la fermeture sur la deuxième pièce externe, endroit contre endroit. Alignez le bord supérieur de la pièce avec le bord non-cousu de la fermeture. Épinglez, ouvrez la fermeture éclair et bâtissez sur le tissu, puis répétez la procédure décrite ci-dessus pour la doublure.

P1050604

 9.  La fermeture éclair est posée! Hourra! Il ne manque que tout le reste 😛 Pour l’instant nous avons ça, « presque » une pochette mais dans laquelle on ne pourrait rien mettre car elle n’a pas de fond…

P1050610

Tirez les deux pièces externes vers le haut pour les mettre endroit contre endroit. Faites pareil avec la doublure.

P1050611

Les couches seront dans cet ordre: doublure sur doublure, endroit contre endroit; pièce extérieure sur pièce extérieure, endroit contre endroit. Attention au sens des pièces pour que tout soit comme il faut au moment de retourner.

P1050608

Ouvrez un peu la fermeture éclair pour pouvoir y passer une main. Nous allons fermer d’abord l’extérieur de la pochette. Cousez tout autour des pièces extérieures à partir des extremités de la fermeture éclair, en faisant attention pour ne pas coudre la doublure avec.

P1050612

Faites le même avec la doublure, mais laissez une ouverture de 10-15cm sur le dessous, assez pour pouvoir y passer la main (ma main sur la photo indique à peu près ce que je veux dire…). Crantez les coins après avoir tout cousu.

P1050613

10. Je n’ai pas fait des photos du moment de retourner la pochette mais celles de Skip to My Lou sont assez claires.

Mettez la main par l’ouverture sur la doublure et ensuite dans l’ouverture de la fermeture éclair, jusqu’au fond de la pochette. Saisissez la couture inférieure de la pochette extérieure et tirez-la vers le dehors à travers les ouvertures. Puis remettez la doublure dans la pochette et, avec un instrument pointu (par exemple une baguette chinoise), insistez sur les coins pour bien les retourner.

Finalement, fermez l’ouverture sur le fond de la doublure. Je l’ai fait à la machine mais l’effet est encore mieux si on le fait à la main avec des points glissés invisibles. à vous de choisir.

P1050614

Et voici la pochette dans toute sa gloire! Elle n’est pas trop volumineuse comme certaines pochettes du commerce mais c’est assez robuste pour protéger l’ordinateur lors d’un déplacement.

P1050616

Si vous avez besoin de plus de protection, il est possible de molletonner aussi l’extérieur avec de l’ouatine, mais ça doublera le volume de la pochette.


P1050619

P1050623

Comment protégez-vous vos équipements électroniques? Et quelles sont vos suggestions de cadeau pour les beaux-parents? J’avoue que ce n’est pas toujours facile de trouver le bon truc…

Les shorts très appropriés pour la gym (patron gratuit de PurlBee)

Par défaut

P1060262

Ma résolution pour 2015, et qui était tellement nécessaire que j’ai même commencé à la mettre en pratique depuis novembre, était de me remettre en forme. Ainsi donc, et grâce aux plans tres avantageux de Neoness (bravo les gars!) me voici trois fois par semaine au plateau de la gym en train de brûler mes pêchés.

Je suis un clodo dans l’âme, donc j’y vais tout simplement avec un vieux tshirt de Monsieur auquel j’ai coupé les manches et le col (et un soutien-gorge adapté au sport, bien évidemment). Pendant l’hiver je mettais les pantalons de sport que j’avais acheté pour pratiquer la boxe française dans une autre vie. Mais avec l’arrivée des beaux jours, il m’a fallu trouver une autre solution – je chauffe vraiment *beaucoup* quand je bouge et avec un pantalon j’ai juste l’impression d’être en feu. Sérieux, les filles, comment vous faites pour suivre une séance de cardio avec des leggings et des tops collés?

Enfin bref, l’internet avait évidemment la solution à mon dilemme: je suis tombée par hasard sur le patron gratuit des City Gym Shorts de PurlBee (en anglais), qui avaient tout ce qui me fallait: ils sont mignons, originaux, très faciles à faire (du coup j’en ai fait trois d’un coup!) et vachement confortables. Et de plus, il y en a pour toutes les tailles, même des tailles enfant. Yay!

cópia de P1060273

J’avais en outre trouvé ce FANTASTIQUE tissu avec des gym hunks (aucune idée de comment dire ça en français) que j’ai immédiatement baptisé de « Le Tissu Très Approprié Pour En Faire Des Shorts De Gym ». Je n’avais qu’un tout petit morceau de 0,50cm mais c’était plus que suffisant (un autre avantage indéniable de ce patron) – il m’en reste même assez pour un troisième!

P1060266

J’ai fait une expérience sur le dos d’un de mes exemplaires, ayant utilisé un tissu rayé composé de plusieurs petits morceaux rectangulaires que j’ai cousu dans différentes directions. J’espère que ça va tenir, pas envie de me retrouver les fesses en l’air pendant un mouvement de Zumba!

P1060279

Le troisième n’a pas un tissu aussi approprié mais j’avais également besoin d’un short « civil » pour trainer en été à la maison ou (espérons) à la plage.

P1060299

J’aime beaucoup l’effet du biais (contrastant ou pas) unissant le devant et le dos, qui sont coupés dans des tissus différents.

Le patron est très bien dessiné et, pour choisir sa taille, il suffit de connaitre la mesure de ses hanches en pouces (divisez la valeur en cm par 2,54). Il y a même une ligne indiquée sur les pièces pour rallonger le patron pour qui m’aime pas montrer autant de peau.

P1060263

« TU PORTES ENCORE DES SHORTS À TON ÂGE? »

Si ce patron vous intéresse, c’est par ici. Et un joyeux printemps/été (actif ou pas!) pour tout le monde 😀

Une écharpe myrmécophile

Par défaut

P1050984   Jeudi dernier mon grand-père a été nommé Professeur Émérite de l’Institut de Psychologie de l’Université de São Paulo lors d’une cérémonie solennelle (vidéo en portugais). Ne pouvant pas être présente à cause des restrictions géographiques et économiques, mon hommage lui a été rendu sous forme d’une écharpe personnalisée, inspirée en grande partie de l’article sur May-Britt Moser que j’ai publié il y a presque deux mois. En effet, mon grand-père, Walter Hugo de Andrade Cunha, a été le pionnier de l’Ethologie au Brésil et l’un des fondateurs de l’Institut de Psychologie de l’Université de São Paulo – assez de raisons pour que cet honneur soit plus que mérité. Son principal sujet de recherche ont été les fourmis, notamment celles de l’espèce Paratrechina fulva. Inspirée par tout ça, j’ai mélangé quelques-uns de mes intérêts – à savoir, la gravure, le dessin, la couture et l’impression sur tissu – pour créer cette pièce. P1050952 Les fourmis ont été gravées en taille d’épargne sur des plaques de caoutchouc et découpées pour me laisser la liberté de les positionner à volonté sur le tissu. J’ai ensuite dessiné et coupé un pochoir avec la moitié supérieure de la tête de mon papi (très facilement reconnaissable) pour servir comme « point d’attrait » pour la fourmilière. P1050953   J’ai arrangé les fourmis en différentes positions sur une plaque de bois et les ai imprimées sur le tissu en utilisant le poids de mon corps (plus ou moins comme pour le tshirt « Je Suis Charlie » déjà montré). Pour décider des positions je me suis souvenue de toutes les conversations que j’ai eues (et ai encore souvent) avec mon papi sur le comportement des fourmis et ses propres théories – d’ailleurs révolutionnaires – là-dessus. P1050976 Ensuite j’ai doublé le jersey blanc d’un rectangle de satin noir, surpiquant sur les côtés longs. L’écharpe était prête (et j’en étais fière). P1050986 Elle est élégante, facile à porter et tient bien chaud (pour mon papi qui est si frileux). P1050992 Et surtout, c’est quelque chose de très personnel et unique, pour marquer ce couronnement d’une grande carrière. Est-ce que mes lecteurs sont aussi intéressés par la science que moi? Porteriez-vous une écharpe myrmécophile? (moi oui mais bon, elle était pas à moi celle-là!)

Un nouveau Pattern Puzzle qui m’a fait bien envie…

Par défaut

P1060108

Je ne suis pas dans le meilleur des états psychologiques dernièrement, d’où le manque de nouveaux articles… (alors que j’en ai, moi, des créations dont je n’ai pas encore parlé!)

Mais l’image ci-dessus montre la manipulation initiale de cette intéressante jupe rayée de Studio Faro, laquelle, j’avoue, ne m’avait pas attiré l’attention initialement (la preuve: elle ne faisait pas partie de mon dossier spécial « Studio Faro » dans mes Favoris…) mais qui a été construite avec beaucoup de succès par Sally du blog Capital Chic. Vu qu’en ce moment j’ai besoin d’un garde-robe plus « sérieux », je trouve que la meilleure manière de faire ça c’est en m’amusant avec des patrons 🙂

Vous remarquerez que mon patron de base est bien différent de celui proposé par Anita – en effet, il s’agit de ma base sur mesure construite lors du cours de coupe à plat et ajustée sur mon corps avec l’aide de la prof. Vu les proportions « en sablier » de mon corps, on a trouvé mieux de faire deux pinces sur chaque côté du devant et du dos. C’est ce qui explique si bien Kathleen Fasanella sur cet article (en anglais) sur la différence entre « curvy » (curviligne) et « plus-size » (grande taille) – deux termes utilisés de manière interchangeable dans l’industrie du prêt-à-porter américain mais qui en fait ne sont pas du tout pareils – en effet les femmes minces sont plus curvilignes que les corpulentes, car elles ont plus de différence entre le tour de taille et le tour des hanches/de poitrine – et donc plus de courbes à prendre en compte sur le patron.

Ainsi, en traçant les lignes de manipulation j’ai fait attention de les faire passer par la pointe des pinces, ce qui me permettra de les fermer avant de dessiner la forme finale de chaque pièce pour avoir une jupe sans pinces. Je publierai des photos du dessin « propre » avant de le découper (vous pouvez voir que j’ai bien fait et refait des lignes pour arriver à un truc satisfaisant).

Voici, finalement, le tissu dans lequel je pense construire cette jupe. Il est en coton gris-plomb rayé et assez épais – seul hic, il est un peu élastique, donc je ne sais pas s’il sera approprié pour cette création… peut-être en le thermocollant entièrement? Ou est-ce que ça ne fera pas de différence vu que de toute façon les pièces sont coupées pour la plupart dans le biais? *musique dramatique*

P1060109

 

Je publierai des nouvelles mises à jour selon le travail avance, ça me stimulera à le finir (pour une fois…).

 

Encore des tshirts… et un patron gratuit (mais pas à moi!)

Par défaut

P1050974

Tout le monde aime bien:

1) les tshirts

2) les patrons gratuits

Et moi j’aime encore un troisième truc:

3) les créations qui sortent de l’ordinaire.

C’est cette troisième catégorie qui m’a fait choisir le patron gratuit Fun Summer Tee de chez iCandy Handmade – il ne s’agit pas seulement d’un tshirt, mais d’un tshirt facile à faire (sans manches à insérer!) et sortant du lieu-commun avec sa couture épaule déplacée vers le bas. Si l’on ajoute à ça mon goût à mélanger des tissus différents sur une même pièce, les résultats ne peuvent être que satisfaisants:

P1050961

Un tshirt tout blanc mélangeant un tissu extensible sur le devant et un tissu non-extensible à oeillets sur le dos.

P1050963

P1050967

Et un tshirt plus franchement bicolore, dans deux jerseys de poids différents (celui du dos est plus fin et se drape mieux contre le corps; il est aussi un petit peu transparent…)

Mes tshirts sont un peu différents de ceux de Jen car je me suis trompée au moment de couper le patron et j’ai fait le devant et le dos avec la même longueur (normalement le dos serait un peu plus long, avec une discrète ouverture latérale). Mais bon, ça me plait tout de même, et je ne pense pas que c’est la dernière fois que j’ai utilisé ce patron – il est tellement simple et satisfaisant que j’ai fait ces deux tshirts dans la foulée au cours d’un seul après-midi (et à 18h ils étaient prêts!)

Le tutoriel est en anglais, mais ce n’est pas difficile à comprendre. Aussi – ce qui est important – il existe seulement dans la taille M (38-40). Faites-vous plaisir!

Ma soeur jumelle et moi-même en sommes bien contentes!

P1050973

Quels sont vos patrons gratuits préférés? Quel genre de pièce pensez-vous qu’il serait bien de trouver plus aisément sur internet? Faites-moi savoir sur les commentaires!

Comment j’ai recouvert mon mannequin

Par défaut

Et voici un billet ayant quelques bonnes années de retard… Je vous avais parlé à l’époque de comment j’avais construit mon propre mannequin de couture avec l’aide de M. TitesMains; je vais vous montrer comment j’ai fait pour le recouvrir en tissu, ce qui est essentiel pour le rendre plus présentable et utilisable. Bien sur, la même méthode peut être utilisée pour les mannequins du commerce, surtout si vous décidez de les rembourrer à vos mesures personnelles (ce que je conseille fortement).

Le mannequin « à nu »était comme ça:

DSC04266

 

Vous aurez remarqué les soutiens-gorge; en effet la poitrine du moulage avait été écrasée et ne correspondait pas à la mienne. J’ai utilisé un vieux soutien-gorge rembourré (et même deux superposés, à vrai dire), du modèle que je porte normalement sous mes vêtements.

DSC04268

Voici le dos; j’ai bien fixé les soutiens-gorge avec du ruban adhésif.

Pour lisser un peu le mannequin, je l’ai d’abord habillé avec un body en lycra couleur peau. Il est resté comme ça assez longtemps, jusqu’à ce que je trouve la manière parfaite – et le tissu parfait – pour le revêtement définitif.  Il y en a plusieurs méthodes sur internet, la préférée étant apparemment de coudre un tube étroit en jersey pour embrasser les formes du mannequin.

Cependant, le tuto qui m’a plus plu (dites ça très vite) a été celui de Love2Upcycle: elle a utilisé une vieille chemise avec une belle couleur vintage et l’a adapté à son mannequin par moyen d’un processus de moulage.

Ainsi, lors de ma visite suivante aux Puces, j’avais dans ma liste de matières premières à dénicher une belle chemise d’homme, de préférence au tissu un peu épais et de grande taille. Et je l’ai trouvée! La voici en son état originel:

IMG_0574

(Vous aurez remarqué le calendrier de 2012 derrière mon bureau… j’avais bien dit que cet article avait du retard!)

J’ai en plus eu la chance d’avoir trouvé une chemise avec un col militaire, plus facile à gérer qu’un col classique.

À partir de là, le travail a été instinctif. Après avoir coupé les manches (elles serviront plus tard pour finir le cou), j’ai mis la chemise à l’envers sur le mannequin et commencé à épingler, en essayant de le faire symétriquement. Quand j’étais bien sure de ne pas tout gâcher j’ai coupé l’excès de tissu sur les côtés.

DSC04226

Ensuite j’ai remis la chemise sur l’endroit pour tester les mesures (vu qu’il s’agit d’un moulage sur mon corps et que j’ai une scoliose et que je suis humaine, les deux côtés ne sont pas identiques). Ça avait l’air d’aller, avec une ou deux petites corrections de marquées.

DSC04228

Puis j’ai bâti les pinces à la main et testé sur l’endroit à nouveau. Pour l’instant je ne m’occupe pas du cou ni des épaules.

 

DSC04231

 

DSC04234

 

C’était vraiment pas mal; il suffisait alors de bien faire les coutures à la machine.

DSC04232

Pour le cou, j’ai utilisé le poignet d’une des manches, que je n’ai jamais complètement fermé – j’aime bien l’effet et ça laisse libre le crochet du cintre qui est en haut du mannequin (ça sert de temps en temps, mais si c’était à refaire je ne l’aurais pas utilisé).

Finalement, j’ai retiré les boutons et fermé le devant de la chemise à la main (je me suis même trompée de côté – les boutonnières auraient du être mises à l’intérieur, mais je n’avais aucune envie de tout refaire).

DSC04244

Les épaules ont été repliées et fermées à la main et le bas a reçu un élastique assez serré. J’aurais pu diminuer encore plus la chemise sur les anches du mannequin – il reste quelques ridules sur le tissu tout en bas. Mais bon, excepté dans le cas d’une jupe très serré, que je ne porte jamais, ça ne dérange absolument pas.

DSC04241

 

Et voilà le travail! Et vous, utilisez-vous un mannequin pour vos créations de couture? Avez-vous d’autres conseils pour le recouvrir, l’entretenir ou l’utiliser?

Ça me fait penser que je n’ai jamais baptisé le mien…

Mardi gras!

Par défaut

 

 

metralha01

Dans l’idée d’enrichir ma vie sociale et également faire travailler mon corps, je me suis inscrite dans un groupe MeetUp qui fait des courses dans Paris. Ce soir étant Mardi Gras (ou Carnaval! dans certains pays), on nous a demandé de venir déguisés. Je n’avais pas beaucoup de temps pour penser à un déguisement (je ne me suis inscrite qu’hier!) et en plus fallait que ce soit approprié pour la course…

 

metralha02

Heureusement que j’ai du temps libre (car chômage), une machine à coudre et des idées tordues! Je vais donc courir ce soir habillée en Soeur Rapetou!

 

metralha03

Le chapeau a été fait grâce à ce tutoriel de craftster et le pantalon est un patron de Winter Wear Designs – il s’agit en effet d’un pantalon de pyjama mais qui servait tres bien à ma finalité vu qu’il est facile a faire et bien confortable. Le sac vous le connaissez déjà; le tshirt est un vieux maillot de course de Monsieur que j’ai mis à l’envers et appliqué le numéro de prisonnier.

 

metralha04

 

Et vous, comment allez-vous fêter le carnaval?

Une femme, un Nobel et… la couture

Par défaut

Cette pièce de news est un peu vieillotte (ce qui déroute un peu son appellation de « news ») mais dans un blog de couture tenu par une femme à mentalité scientifique – même si ce n’est pas le chemin que j’ai suivi – je ne pourrais pas laisser passer l’histoire de la norvégienne May-Britt Moser.

Elle a reçu (avec son mari et un collègue) le prix Nobel de Physiologie et Médecine 2014 pour l’identification des cellules qui composent le système de positionnement spatial dans le cerveau.

Le réseau neuronal qui lui a valu le prix ressemble à ça:

 

Inspiré par cette découverte, le styliste londonien Matthew Hubble (dont les créations de couture s’inspirent de science et ingénierie) a voulu offrir à cette remarquable professionnelle une robe de soir – tenue exigée dans la cérémonie du Nobel – digne d’une star de Hollywood. Et avec des sequins et des paillettes cousus main il a créé cette pièce :

La création a exigé beaucoup de recherche et d’essais de la part de Hubble et son équipe, comme pour une recherche scientifique; vous pouvez en lire plus sur son site (en anglais); le site geek The Mary Sue en a parlé aussi.

Pour les intéressées (et TRES aisées) le créateur propose également des « écharpes neuronales » inspirés de ce design sur son site. WANT!!!

(Cet article est en quelque sorte un hommage à mon grand-père, qui est un scientifique important dans son domaine d’activité – l’éthologie – et qui va recevoir un prix pour le travail de sa vie à l’Université de São Paulo dans quelques semaines. You Go, Papi!)